"Sur les pistes, on n'est pas collés aux gens" : les stations de ski des Alpes-Maritimes plébiscitées ce week-end pour éviter le confinement sur le littoral

Un confinement est mis en place de Menton à Théoule-sur-Mer depuis vendredi soir dans les Alpes-Maritimes pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Certains habitants de la région se sont donc rendus dans les stations de ski du département comme Gréolières-les-Neiges.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
À la station de Gréolières-les-Neiges dans les Alpes-Maritimes, le 27 février 2021. (MAUREEN SUIGNARD / RADIO FRANCE)

Depuis vendredi 26 février, des nouvelles mesures locales de restriction s'appliquent pour la première fois notamment dans les Alpes-Maritimes et concernent l'ensemble de la zone littorale du département, de Menton à Théoule-sur-Mer. Gréolières-les-Neiges, une station de ski familiale située à un peu plus d'une heure de Nice, ne fait donc pas partie des 63 communes du département qui sont confinées ce week-end. 

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémide de Covid-19 dans notre direct

Les Niçois ont l'habitude de venir dans la station pour les vacances, comme Orianne qui est venue en famille. Elle a pris la décision dès l'annonce du confinement : "Je suis venue passer le week-end avec mes enfants et mes parents pour sortir de la zone de confinement et leur permettre de prendre le grand air pendant les périodes de vacances soclaires.On a été très réactif parce que je sais que 12 heures après il n'y avait plus de place."

Tony est venu d'un petit peu plus loin que Nice. Il est arrivé en famille depuis le Var, qui n'est pas confiné, mais il a précisément choisi sa destination. "On est venus pour promener les petits pour qu'ils fassent de la luge et prendre l'air", explique Tony. Mais, le père de famille a regardé s'il s'agissait d'une zone confinée : "C'était le plus proche de la maison où il y avait de la neige. Sur les pistes, on n'est pas collés aux gens, ce n'est pas comme dans les transports en commun, ça n'a rien à voir. C'est inutile, un peu, de confiner ce genre d'endroit."

À la recherche du grand air

Un endroit tentant. Des habitants de la zone soumise aux nouvelles restrictions au confinement sont montés jusqu'ici. "J'ai entendu dire qu'il y a pas mal d'appartements qui sont occupés dans la station, affirme Cathy qui s'occupe des forfaits pour les pistes de ski de fond. Je pense qu'il y a des gens qui ont dû arriver vendredi en fin d'après-midi pour échapper à l'enfermement sur la côte." Une attitude qui ne choque pas Cathy : "Je suis toujours au grand air, donc je ne suis pas frustrée."

"Je comprends que les gens, qui habitent en ville et en appartement, aient envie de respirer et de venir au grand air."

Cathy

à franceinfo

Il est en effet autorisé de se déplacer de la zone confinée vers les stations, même samedi. Précisions de la préfecture, il faut tout de même présenter un justificatif, un document attestant que vous avez réservé un appartement ou une chambre d'hôtel. Il n'est par contre pas possible de rejoindre sa résidence secondaire. Les policiers veillent à ce que la mesure soit respectée. Nous avons nous même été contrôlés en arrivant à Gréolières-les-Neiges. Les policiers confiaient être très surpris par le nombre de personnes arrivées vendredi. Il y avait même des bouchons. "On appelle ça l'exode rural", nous a dit l'un des agents, qui était visiblement très impressionné.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.