Soirée clandestine à Paris : "C'est tout à fait scandaleux", s'indigne le maire du 13e arrondissement

Une soirée clandestine a eu lieu dans le 13e arrondissement de Paris samedi, réunissant 300 personnes, en dépit des règles sanitaires en vigueur. Les autorités ont pris connaissance de l'événement via les publications partagées sur les réseaux sociaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une soirée clandestine dans le 13e arrondissement de Paris, samedi 21 novembre 2020. (DAPHNE ROUSSEAU / AFP)

"C'est tout à fait scandaleux", s'indigne Jérôme Coumet, maire PS du 13e arrondissement de Paris, lundi 23 novembre sur franceinfo, après qu'une soirée clandestine a été organisée ce week-end en plein confinement. Selon l'élu, "sans doute 300 personnes" se sont réunies dans un hangar désaffecté près des voies ferrées de la petite couronne. "Il y a l'exposition aux risques sanitaires que tout le monde comprend", rappelle Jérôme Coumet, "mais aussi que c'est un lieu qui n'est pas approprié pour recevoir du public et donc au moindre accident, ça peut rapidement se transformer en drame parce que les services de secours ne pourraient pas y arriver facilement."

"Il n'y a pas eu d'appel à la police, donc la police n'est pas intervenue sur le moment", détaille le maire du 13e arrondissement. Les autorités ont pris connaissance de l'événement via les publications partagées sur les réseaux sociaux. "Ce sera à la police de faire son travail et essayer de remonter jusqu'aux organisateurs qui, non seulement ont ouvert des locaux, fracturé une grille pour pouvoir s'y introduire, mais surtout exposé inutilement beaucoup de personnes", déclare Jérôme Coumet.

Des soirées clandestines "difficiles à empêcher"

L'élue regrette que ce genre d'actes soit "très difficile à empêcher". En effet, les participants devaient intégrer un groupe Facebook fermé fonctionnant par cooptation, puis payer 15 euros avant d'atteindre un point GPS qui leur était donné un peu avant le début de la soirée. "J'espère qu'une enquête pourra être diligentée correctement pour pouvoir remonter jusqu'à ces personnes-là qui sont irresponsables", affirme Jérôme Coumet.

Le maire du 13e arrondissement constate que "ce deuxième confinement est difficile à respecter". Par rapport au premier confinement, il voit se multiplier un plus grand nombre de soirées privées comme celle-ci, "certaines d'ailleurs, par le biais d'appartements Airbnb". Selon Jérôme Coumet, la plateforme de location d'appartements "ne fait pas son travail".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.