Peu téléchargée et coûteuse, l'appli StopCovid jugée d'une utilité sanitaire ''bien négligeable''

Lancée début juin par le gouvernement, l'application StopCovid est préconisée comme outil pour lutter contre les contaminations au coronavirus, qui repartent à la hausse dans de nombreuses régions de France. Le succès de l'appli est pourtant loin d'être au rendez-vous.

De nombreuses critiques pointent du doigt le coût engendré par StopCovid, utilisée ici dans la rue par une citoyenne à Angers. 
De nombreuses critiques pointent du doigt le coût engendré par StopCovid, utilisée ici dans la rue par une citoyenne à Angers.  (JOSSELIN CLAIR / MAXPPP)

Le taux de reproduction du coronavirus repart à la hausse dans de nombreuses régions de France. Pour lutter contre l'épidémie, le gouvernement va rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos dès la semaine prochaine. Autre mesure de prévention préconisée : l'application StopCovid. Elle a été lancée début juin par le gouvernement, elle se télécharge sur les téléphones portables et permet aux utilisateurs qui découvre qu'ils sont contaminés de prévenir anonymement les autres utilisateurs qu'il a croisés récemment.

Téléchargée par à peine plus de 3% de la population

Le succès n'est pourtant toujours pas au rendez-vous : seuls 2,3 millions de Français l'ont téléchargée, plus d'un mois après sa mise en service, selon la Direction générale de la santé. C'est 400 000 téléchargements de plus en trois semaines mais cela reste peu : à peine plus de 3% de la population française. Pour que l'application soit efficace, les experts préconisent qu'elle soit téléchargée par 20% de la population française.

Combien de personnes ont installé puis désinstallé StopCovid ? Combien ont utilisé l'application après avoir été contaminées, pour prévenir les personnes qu'elles ont croisées ? Difficile d'avoir plus de détails sur le suivi de cette application. Cédric O, le secrétaire d’État au numérique qui a piloté le projet, n'a pas encore été renouvelé dans ses fonctions après le remaniement. Les chiffres n'ont donc pas été réactualisés... Lors de son dernier bilan fin juin, Cédric O affirmait que seuls 14 utilisateurs de StopCovid avaient été avertis d'un risque de contact avec une personne contaminée. Trop peu pour que l'application puisse jouer son rôle d'outil de prévention.

Une utilité sanitaire "bien négligeable"

De nombreuses critiques pointent donc du doigt le coût engendré par StopCovid. Le fonctionnement de l'application et la maintenance des serveurs reviennent à 200 000 euros par mois, selon un rapport publié par la commission des lois du Sénat. L'hébergement informatique de StopCovid coûte par exemple 40 000 euros par mois, pour la maintenance et les développements, cela représente 80 000 euros par mois. Ce coût n'est pas justifié pour la commission des lois du sénat, qui parle d'utilité sanitaire "bien négligeable".

L'autre pan de la prévention contre le Covid et qui semble plus efficace au vu de ses résultats, c'est la création de brigades sanitaires. Cela a été mis en place par l'Assurance maladie au moment du déconfinement pour éviter un rebond de l'épidémie. Les médecins généralistes signalent des cas personnes contaminées, qui sont ensuite interrogées par des agents de l'assurance maladie répartis dans chaque département. Objectif : identifier avec elles, toutes les personnes qu'elles ont pu croiser et les prévenir de leur risque de contamination. D'après les derniers chiffres de l'Assurance maladie, entre 600 à 800 patients sont signalés chaque jour aux brigades sanitaires.