"La vaccination est une bouffée d'oxygène" : à Lille, les résidents et le personnel d'un Ehpad "revivent" grâce au vaccin

À Lille, l'Ehpad de la Maison Saint-Jean s'ouvre à nouveau sur l'extérieur, grâce à un taux de vaccination de 92% des résidents. Les règles sont assouplies et les sorties de nouveau autorisées. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Les règles sanitaires s'assouplissent et les activités collectives ont repris dans cet Ehpad de Lille, où 92% des résidents sont désormais vaccinés (SOLENNE LE HEN / FRANCE-INFO)

Plusieurs associations et acteurs du secteur des Ehpad réclament un assouplissement des règles et des protocoles, auprès de la ministre déléguée en charge des Ehpad. Les résidents sont presque totalement protégés contre les formes graves de la maladie, avec 82% des résidents d’Ehpad vaccinés contre le Covid-19, c’est-à-dire qui ont au moins reçu une première injection de vaccin, selon le ministère de la Santé.

À la Maison Saint-Jean, un Ehpad de Lille, dans le Nord, le taux de vaccination monte même à 92% des résidents. Petit à petit, ils disent se sentir "revivre".

"Cette maison a été l’ombre d’elle-même pendant pratiquement un an"

Le rez-de-chaussée de la Maison Saint-Jean ressemble désormais à un hall de gare. Il y a toujours du monde : des résidents qui partent en promenade, d’autres qui suivent leur activité couture ou peinture, ou des familles qui viennent en visite. Nicole, 79 ans, est descendue pour le goûter collectif : "C'est convivial, on en profite pour rencontrer les gens et tailler une bavette."

Sabine Tirelli, la directrice, regarde cette animation avec joie : "Pendant de longs mois, ce rez-de-chaussée a été complètement vide, explique-t-elle. On ne voyait plus personne, ou seulement quelques résidents qui descendaient. Cette maison a été l’ombre d’elle-même pendant pratiquement un an."

La moitié des résidents de l’Ehpad sont tombés malades, dont Bernard, 98 ans : "Tout à coup, paf !, s'exclame-t-il. J’ai été cloué au lit avec le Covid. Ça m’a foutu un coup sur la tête, forcément." Chacun était confiné dans sa chambre durant plusieurs semaines. 

"La porte se ferme, ça étouffe. Je ne peux pas dire que j’ai été heureux tout le temps, loin de là." 

Bernard, un résident de 98 ans

franceinfo

Une quinzaine de résidents sont morts pendant la première vague.

"Hier, j’ai fait ma première sortie depuis le mois de septembre"

Nicole a choisi de se faire vacciner "par solidarité". Geneviève elle, est soulagée : "J’ai moins peur d’attraper le coronavirus, dit-elle. Je sais qu’il faut que je fasse attention pour les autres, mais plus pour moi."

Cette vaccination "apporte une certaine confiance" à Bernard, qui dit se sentir "un peu plus libéré". Ces résidents rêvent d’un retour à la vie normale, qui commence à s’esquisser. "Hier j’ai fait ma première sortie depuis le mois de septembre. Je suis allé à la pharmacie. Je me suis senti respirer", témoigne Bernard. 

"Ne serait-ce que faire une petite promenade dans Lille. Les soldes seront terminés, mais ce sera quand même bénéfique de faire les vitrines."

Nicole, une résidente de 79 ans

franceinfo

Le sorties sont de nouveau autorisées au cas par cas, tout comme lesvisitesdes familles enchambre ouauréfectoire. Les activités se tiennent à nouveau. "On a même ajouté le yoga et le tennis de table en fauteuil",se réjouit Nicole

Les gestes barrières toujours de rigueur

Une vie presque comme avant, mais toujours dans le respect des gestes barrières, au cas où, prévient Nicole. "Je porte le masque, je me lave les mains, je fais attention à ne pas pas serrer les mains. C’est un apprentissage pour la grippe de l’année prochaine !"

Les règles sanitaires s'assouplissent et les activités collectives ont repris dans cet Ehpad de Lille. (SOLENNE LE HEN / FRANCE-INFO)

Cette résidente se projette à nouveau à l’année prochaine, se réjouit sa directrice : "À 92%, on a atteint un taux d’immunité collective. Idem pour les salariés, on en a 60% de vaccinés, indique Sabine Tirelli. On est soulagés parce qu’enfin les résidents sont protégés, enfin ils vont pouvoir retrouver un semblant de vie normale, c’est-à-dire partager plus de moments avec leurs proches. L’établissement s’ouvre."

SabineTirelli ajoute que "la vaccination est une bouffée d’oxygène. Il y a une possibilité que tout redevienne un peu normal. On a un espoir fou. On croit en des lendemains meilleurs, et on en a besoin !"

Une vie plus normale reprend dans cet Ehpad de Lille : reportage de Solenne Le Hen
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.