"On a besoin de se serrer les coudes" : le gouvernement consulte les forces politiques sur les nouvelles restrictions liées au Covid-19

Le gouvernement envisage de prendre des mesures plus contraignantes contre le Covid-19. Le Premier ministre espère qu'elles feront consensus.

Article rédigé par
Benjamin Mathieu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Jean Castex lors d'une visite du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Lille, le 16 octobre 2020 (photo d'illustration). (DENIS CHARLET / AFP)

Emmanuel Macron doit présider deux conseils restreints de défense consacrés au Covid-19, le matin du mardi 27 octobre et mercredi matin. À l’issue du premier, le Premier ministre consultera largement les forces politiques, en recevant d'abord les chefs de partis, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des principales associations d’élus.

>> Conseil de défense, couvre-feu, reconfinement... Suivez notre direct sur l'épidémie de Covid-19

La situation sanitaire est critique. Jean Castex espère un consensus alors que le gouvernement s'apprête à prendre des mesures encore plus contraignantes. Pour Roland Lescure, député et porte-parole de La République en marche, ces mesures nécessitent un large consensus : "Ce virus n’a pas de couleur politique, il n’a pas de passeport, il n’est pas membre de tel ou tel parti. Il n’est pas de la majorité ou de l’opposition. On a besoin de se serrer les coudes d’être extrêmement disciplinés."

"Il faut d’abord sauver des vies"

Un discours qu'entend Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste. D’ailleurs pour lui, le reconfinement n’est plus un gros mot : "La vie et la santé d’abord, et s’il faut reconfiner ce sera dur pour l’économie mais il faut d’abord sauver des vies, explique-t-il. Le problème c’est la saturation de nos hôpitaux."

Même si Julien Bayou salue ce temps d’échange avec le gouvernement, le secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts regrette le défaut d'anticipation du gouvernement : "On ne peut pas dire aux Français tout repose sur la responsabilité individuelle et laisser les clusters dans les entreprises se dérouler."

On ne peut pas faire semblant de découvrir en octobre que les universités sont bondées.

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV

à franceinfo

Les différents partis vont profiter de ces rendez-vous pour faire passer quelques idées, pour éviter le reconfinement : télétravail généralisé, cours en visioconférence à l'université, ou encore désengorgement des transports publics.

Consultations politiques sur la crise sanitaire : écoutez le reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.