Nicolas Dupont-Aignan critique la gestion de crise sanitaire du gouvernement

Publié
Durée de la vidéo : 9 min.
Nicolas Dupont-Aignan critique la gestion de crise sanitaire du gouvernement
France 2
Article rédigé par
Jeff Wittenberg - France 2
France Télévisions

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, est l’invité des “4 Vérités” de France 2, vendredi 29 janvier.

Le gouvernement n’a pas pris les mesures nécessaires pour lutter contre la pandémie, estime Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France, vendredi 29 janvier. Le député de l'Essonne, interrogé dans les "4 Vérités” de France 2 plaide pour un envoi de “masques FFP2 aux plus fragiles” : “je trouve contre-productif qu’on enferme les Français alors qu’on pourrait cibler les protections sur ceux qui en ont vraiment besoin”.

En cause, également selon lui, la mauvaise gestion des déplacements au sein de l’Union Européenne. “Les frontières terrestres ne sont pas systématiquement contrôlées. Seules les frontières aériennes le sont. C’est complètement absurde”, déplore-t-il.

Le député préconise un “doublement des lits en réanimation”. “Nous découvrons, après chaque confinement que faute de lits d’hospitalisation, des opérations cardiaques et de cancérologie sont reportées. Pour éviter des morts, on en ajoute d’autres”, s’agace-t-il. Nicolas Dupont-Aignan souhaite éviter un troisième confinement mais concède que “s’il est inévitable”, il y “regarderait à deux fois”.

Election présidentielle de 2022

Le député dénonce des “mesures privatives de liberté”, “décidées par un homme seul et un conseil scientifique”, “sans rendre compte aux Français”. Pour l’heure, il n’appelle pas à la destitution du président Macron. “Si on continue à conduire à la misère des millions de Français, il va y avoir une explosion sociale”, prévient-il.

Interrogé sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, Nicolas Dupont-Aignan a enfin affirmé présenter “un programme beaucoup plus sérieux que Marine Le Pen, capable de battre Emmanuel Macron mais surtout de redresser le pays”.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.