Librairies : "Dans quinze jours, nous verrons s'il est possible d'adapter les dispositifs", promet Bruno Le Maire

Le ministre de l'Economie encourage les Français à utiliser le "click and collect", c'est à dire commander en ligne et récupérer chez son commercant son achat. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bruno Le Maire était l'invité de France Inter vendredi 30 octobre.  (FRANCE INTER)

"Dans quinze jours, nous regarderons où nous en sommes pour tous les commerces, pas uniquement les libraires, et nous verrons s'il est possible d'adapter les dispositifs", a promis le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, invité de France Inter vendredi 30 octobre. Depuis ce vendredi, la France est entrée à nouveau dans un confinement jusqu'à, au moins, le 1er décembre. 

>>> Confinement : la France prévoit désormais une récession de 11% en 2020. Suivez notre direct 

"Nous avons inscrit dans le décret qui vient d'être publié le dispositif click and collect", a précisé le ministre de l'Économie. Ce dispositif permet de commander par téléphone ou sur internet auprès de son commerce de proximité, et de passer ensuite le récupérer. "Je veux dire à tous les Français : achetez des livres chez vos libraires et achetez des produits chez vos commerces de proximité, plutôt que d'aller commander ailleurs. Cela soutiendra le commerce de proximité", a-t-il martelé.

La culture ne sera pas "la grande sacrifiée"

"Les librairies vont bénéficier du fonds solidarité, des exonérations de loyers et de charges. La culture est évidemment dans le champ des mesures de soutien et nous y ferons partuclièrement attention avec Roselyne Bachelot", poursuit Bruno Le Maire. Il assure qu'il n'est pas question que la culture soit "la grande sacrifiée". Le ministre de l'Économie a alors rappelé que lors du premier confinement, il avait proposé de laisser les librairies ouvertes. "Elles m'avaient dit que ça n'était pas possible", a-t-il ajouté.

Je comprends le sentiment d'injustice de certains qui se disent 'je ne peux plus vendre, mais Amazon va pouvoir continuer à vendre'. Mais est-ce que vous croyez vraiment que les millions de Français qui utilisent Amazon seraient satisfaits que le ministère de l'Économie vienne leur dire qu'Amazon, c'est terminé ?

Bruno Le Maire

à franceinfo

Selon le ministre de l'Economie, "la bonne politique, c'est de croire une nouvelle fois dans les capacités de l'économie française et des entreprises". Il a notamment mis l'accent sur la "numérisation des commerces".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.