Les chasseurs obtiennent une dérogation au confinement, sous certaines conditions

Des chasses pourront donc être organisées, sous le contrôle des préfets, pour "éviter un accroissement des dégâts faits aux cultures, aux forêts et aux biens par une prolifération des populations de grand gibier".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chasseur tient son fusil en joue, en France, en 2018 (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

Bérangère Abba, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée de la biodiversité, a précisé les modalités de la chasse pendant le confinement, dans un communiqué, dimanche 1er novembre 2020.

Les Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) seront convoquées par les préfets "pour échanger sur les enjeux de régulation du gibier chassable et des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts ou présentant des risques sanitaires pendant la période de confinement. Cette consultation permettra également de préciser les conditions sanitaires et gestes barrières à respecter lors de ces actions exceptionnelles de chasse."

Sangliers et chevreuils dans le viseur

Des chasses pourront donc être organisées, sous le contrôle des préfets, à destination des espèces "susceptibles d’occasionner des dégâts aux cultures et aux forêts, et dont la population doit être régulée", peut-on lire dans le communiqué. Cela concerne le sanglier et le chevreuil. À l'issue de ces consultations, "les préfets saisiront les présidents de Fédérations Départementales de la Chasse pour fixer dans chaque département les objectifs de prélèvements devant être réalisés".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.