Les Barcelonais incités à se reconfiner volontairement : "Ça va être très compliqué pour nous", s'alarme un restaurateur français

En Espagne, les habitants de l'agglomération de Barcelone sont priés de rester chez eux en raison de la hausse des cas de coronavirus. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sur l'avenur des Ramblas, haut-lieu du tourisme à Barcelone (Espagne), le 18 juillet 2020 (JOSEP LAGO / AFP)

Le gouvernement régional a annoncé la fermeture des cinémas, théâtres et discothèques et la limitation de la capacité d'accueil à 50% dans les bars et les restaurants. Cette nouvelle phase de confinement inquiète Éric Basset, un restaurateur français installé dans le centre de Barcelone, propriétaire de deux établissements : "Ça va être très compliqué pour nous".

franceinfo : Comment vivez-vous cette incitation au reconfinement ?

Eric Basset : Nous sommes inquiets. Nous sommes très, très prudents, avec toutes ces mesures qui sont annoncées, sachant qu'économiquement, ça va être très compliqué pour nous.

Cette recommandation du gouvernement est arrivée soudainement. Vous avez pu vous organiser ?

Exactement, du jour au lendemain. On est en effectif réduit. On fait de la vente à emporter et comme les discothèques ont fermé, notre bar à cocktails a vu augmenter sa fréquentation. Hier, on a fait beaucoup, beaucoup de monde, mais en respectant les distances de sécurité entre chaque table. On attend cette semaine pour voir exactement comment cela va se passer dans les prochains jours.

Économiquement, c'est une nouvelle catastrophe pour vous ?

Non, c'est déjà une catastrophe. Ça l'a été il y a un mois et demi. On a rouvert, mais même à 50% on n'arrive pas à remplir nos établissements et donc c'est une catastrophe économique, sachant que nous n'avons pas d'aides du tout. Il y a des reports de charges mais décaler les charges, cela ne va pas solutionner le problème. Dans un an, on devra payer les crédits qu'on nous a donnés, qu'on nous a prêtés. On devra payer tout ça. 

On a besoin de liquidités, de trésorerie pour pouvoir maintenir les emplois et maintenir notre économie.

Eric Basset, restaurateur français installé à Barcelone

à franceinfo

En voulez-vous aux gens qui n'ont pas respecté les gestes barrières ?

Je suis partagé, je ne suis pas sûr que tout le monde se soit lâché. Je suis convaincu qu'à Barcelone au moins, le port du masque a été respecté dans la rue. Même les propres citoyens faisaient la police en faisant mettre le masque à d'autres personnes. Donc il y a eu des relâchements à un moment donné, quand en famille ou entre amis on s'est retrouvés. Après, il faut être conscient que le virus est là. Il va falloir essayer de cohabiter et de le combattre tous ensemble, par la responsabilité de chacun et pouvoir avancer tous ensemble.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.