Covid-19 : le patronat et des fédérations professionnelles réclament la réouverture des commerces "dès le 13 novembre"

Une vingtaine de fédérations professionnelles de commerçants, ainsi que les organisations patronales Medef et CPME, ont lancé, lundi, un appel "solennel" au gouvernement.

Une personne se tient devant un magasin de fleurs fermé en raison du confinement, à Paris, le 2 novembre 2020.
Une personne se tient devant un magasin de fleurs fermé en raison du confinement, à Paris, le 2 novembre 2020. (XAVIER FRANCOLON/SIPA)
Ce qu'il faut savoir

"Nous demandons solennellement au gouvernement de rouvrir tous les commerces dès le 13 novembre et de mettre en œuvre de véritables mesures de soutien", ont réclamé les représentants d'une vingtaine de fédérations professionnelles de commerçants, ainsi que les organisations patronales Medef et CPME, lundi 2 novembre. Suivez cette nouvelle journée de confinement dans notre direct.

Une tolérance jusqu'à mercredi pour les grandes surfaces. Les supermarchés et les hypermarchés auront finalement jusqu'au 4 novembre pour fermer leurs rayons de produits non essentiels, a indiqué le ministère de l'Economie, lundi. Jean Castex avait pourtant annoncé, la veille, la fermeture de ces rayons à partir de mardi, au nom de l'"équité" envers les petits commerces non alimentaires. Le décret définissant les produits de première nécessité "sera publié demain matin, il y a donc une tolérance jusqu'à mercredi", précise Bercy.

Les ordres de santé appellent les patients à "continuer de consulter". Les ordres des médecins, pharmaciens, infirmiers, dentistes, kinés, sages-femmes et podologues ont appelé lundi "l'ensemble des patients à continuer de consulter leurs praticiens" durant le reconfinement. Redoutant une deuxième vague épidémique "plus virulente et plus dure encore que la première", les sept ordres professionnels affirment qu'"il faut cette fois impérativement éviter les retards de diagnostic et de prise en charge" constatés au printemps. 

 Pas de dérogation pour les coiffeurs à domicile. Alain Griset, le ministre chargé des PME, a détaillé lundi les commerces jugés non essentiels par le gouvernement. "Je précise que la coiffure à domicile et l'esthétique à domicile ne pourront pas être exercées", a annoncé Alain Griset auprès de franceinfo.

 L'Europe multiplie les mesures pour freiner l'épidémie. Le gouvernement portugais a l'intention de décréter l'état d'urgence sanitaire, a annoncé lundi le Premier ministre Antonio Costa, alors que la majeure partie du pays sera reconfinée à partir de mercredi. En Allemagne, les restaurants, bars, cafés mais aussi toutes les institutions culturelles et sportives ont dû fermer leurs portes lundi pour les quatre prochaines semaines. La Belgique est elle aussi entrée lundi dans un deuxième confinement de six semaines.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h52 : Des tests de dépistage du Covid-19 "obligatoires" et rapides seront déployés dans les aéroports français à partir de samedi pour les passagers arrivant de l'étranger, à l'exception de ceux en provenance d'Etats européens, a annoncé la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

21h41 : L'assaillant de la basilique Notre-Dame à Nice a été testé positif au Covid-19,a appris franceinfo de source proche de l'enquête. Par conséquent, les secouristes qui sont intervenus vont devoir être testés. Ce Tunisien de 21 ans, blessé grièvement lors de son arrestation jeudi, après avoir tué trois personnes, est toujours hospitalisé, mais son pronostic vital n'est plus engagé.

20h58 : "Cela va amener à une occupation de ces services [de réanimation] pendant de nombreuses semaines, et donc pendant les fêtes."

Les quatre semaines de confinement "ne suffiront pas", alerte Mircea Sofonea, chercheur en modélisation de l'épidémie de Covid-19, alors que le Conseil scientifique anticipe une "deuxième vague de la pandémie en France" qui "pourrait être plus haute que la première".

20h29 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

• La France enregistre un nouveau record de contaminations et un niveau de mortalité inédit. Pour la première fois depuis le 20 avril, les hôpitaux français ont enregistré plus de 400 victimes du Covid-19 au cours des dernières 24 heures.

• La rentrée de lundi a été marquée par un hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné parce qu'il avait montré des caricatures de Charlie Hebdo à sa classe. Franceinfo s'est rendu à cette occasion dans le collège de la Grange aux Belles, à Paris.


Dernière ligne droite aux Etats-Unis. A la veille de l'élection présidentielle, Donald Trump affiche sa confiance dans sa victoire. Le candidat républicain a dénoncé les sondages selon lui "bidon" qui le placent derrière son rival Joe Biden.


La réclusion criminelle à perpétuité a été requise à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam, accusé d'avoir projeté un attentat contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) et d'avoir assassiné une jeune femme en avril 2015. Le verdict est attendu jeudi.

20h13 : La France a également établi un nouveau record de contaminations au coronavirus, avec 52 518 cas diagnostiqués en 24 heures, selon les données fournies par les autorités sanitaires. Le précédent record de 52 010 contaminations remontait au dimanche 25 octobre.

20h12 : La pression continue de s'accentuer dans les services, avec désormais 3 730 patients atteints du Covid-19 en réanimation, soit 152 lits occupés de plus que la veille. Le nombre total de personnes hospitalisées s'établit à 25 143.

20h12 : Le nombre de nouveaux décès dans les hôpitaux s'élève à 416 au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le bilan de l'épidémie à 37 435 morts. C'est la première fois qu'un tel niveau est atteint depuis le 20 avril, pendant le premier confinement, comme le montre ce graphique disponible sur le tableau de bord du gouvernement.

Evolution de la mortalité quotidienne due au Covid-19 entre le 4 mars 2020 et le 2 novembre 2020 dans les hôpitaux français. (DATA.GOUV.FR)

20h13 : Le nombre de morts en France a dépassé les 400 en 24 heures, selon les données fournies par les autorités sanitaires.

19h54 : Bonsoir @pat8977. Je suis désolée mais nous recevons vraiment beaucoup, beaucoup, beaucoup de questions depuis l'annonce du deuxième confinement. Nous nous efforçons d'apporter des éléments quand nous avons des réponses. Et parfois nous n'en avons pas... alors impossible de répondre, tout simplement. S'il vous plaît un peu de patience et merci pour votre compréhension :)

19h53 : Ça fait 2 jours que je pose ma question et je n'ai toujours pas ma réponse alors que vous répondez x fois aux mêmes questions. Je suis souvent sur FI et je trouve votre travail intéressant, mais là je commence à me poser des questions sur la priorité que vous donnez aux réponses. Je pense que je vais effacer FI de mon mobile. Je suis exaspéré.

19h49 : Bonjour @Maman perdue. Tout à fait, il faut une attestation pour emmener son enfant à la crèche ou encore chez une assistante maternelle, celle de déplacement dérogatoire et cocher cette fois la case "déplacement pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d'enfants".

Aucune attestation permanente n'est proposée, il faut donc la remplir à nouveau le soir, comme nous l'expliquons dans cet article.

19h49 : Bonjour, concernant la case "garde d'enfant" à cocher sur l'attestation, doit on faire une attestation quand on emmène son enfant chez la nounou le matin et une nouvelle quand on va le récupérer le soir ? Merci d'avance.

19h46 : Bonsoir @Isabelle. Oui bien sûr, mais il faudra vous munir de l'attestation de déplacement dérogatoire en cochant la case "consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l'achat de médicaments". Vous pouvez aussi vous munir d'une convocation à votre rendez-vous pour justifier ce déplacement. Vérifiez tout de même que votre ophtalmologue reçoit toujours des patients à son cabinet.

19h45 : Bonsoir,J'ai un rendez-vous chez mon ophtalmologue, vendredi, qui se trouve dans un département différent de mon lieu d'habitation.Pourrai-je me déplacer ? Merci

19h18 : Par ailleurs, les urgentistes "s''inquiètent de la tension sur les lits disponibles et demandent de revoir la chaîne de prise en charge du patient de manière globale", selon les informations de France Télévisions. Le chef de l'Etat les a "assurés de tout son soutien et celui de la Nation" pour "faire face à la montée de la deuxième vague" de Covid-19, selon l'Elysée.

19h16 : Emmanuel Macron leur a annoncé l'extension "à partir de janvier" dans une vingtaine de territoires des "services d'accès aux soins", ces plateformes d'orientation des malades promises depuis un an pour désengorger les hôpitaux, a indiqué l'Elysée.

19h12 : Au moment où les services de réanimation approchent de la saturation, le président de la République a reçu ce midi une délégation d'urgentistes emmenée par François Braun, président du syndicat Samu-Urgences de France.

18h36 : "Il y a (…) devant nous de nombreux mois avec une situation extrêmement difficile", prévoit le Conseil scientifique dans un avis rendu public vendredi – celui sur lequel s'est appuyé Emmanuel Macron pour opter pour le reconfinement. Retrouvez dans notre article ce que propose l'instance pour contenir l'épidémie à partir du déconfinement.

18h20 : "Venez dans nos cabinets et laissez-nous rentrer chez vous".

L'ordre des masseurs-kinésithérapeutes plaide pour que les patients continuent à se faire soigner. "Certains n'ont pas voulu ouvrir leurs portes lors du premier confinement, parce qu'ils étaient inquiets. Il faut qu'on les rassure en leur disant qu'on a les moyens de les protéger", explique sa présidente. (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

18h05 : Faisons un point sur l'actualité :

"On peut avoir plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver/printemps 2021", souligne le Conseil scientifique dans son dernier avis. Voici ce qu'il faut en retenir.

Il y aura une "tolérance jusqu'à mercredi" pour que les grandes surfaces ferment les rayons de produits non essentiels, a indiqué le ministère de l'Economie. Le gouvernement a en effet annoncé la fermeture de ces rayons, à partir de demain, date à laquelle sera publié le décret définissant les produits de première nécessité.

• Le groupe Carrefour a été choisi par le tribunal de commerce de Paris pour reprendre Bio C'Bon et son millier de salariés, a indiqué son PDG, Alexandre Bompard.

• Le gouvernement va prononcer mercredi la dissolution du mouvement ultranationaliste turc des Loups gris lors d'un Conseil des ministres, a déclaré Gérald Darmanin, qui qualifie ce groupuscule de "particulièrement agressif, pour ne pas dire plus".


18h03 : Bonjour @Professeur Inquiet, le gouvernement a publié une foire aux questions (FAQ) assez dense sur la question des protocoles sanitaires dans les écoles. Il est notamment rappelé que "le principe est la distanciation physique d’au moins un mètre lorsqu’elle est matériellement possible, dans les espaces clos (dont la salle de classe), entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face". L'arrivée et le départ des élèves ainsi que leur circulation dans l'établissement doivent être adaptés. Votre principal a l'obligation de mettre en place ces adaptations.

17h56 : Bonjour France Info, notre principal nous a dit qu'il n'y aurait pas de protocole sanitaire renforcé brassage, des élèves pas de distanciation... Juste le masque , est-ce légal ?

17h44 : Justement, concernant la conduite : le gouvernement autorise les apprentis conducteurs à passer leur permis de conduire, ce qui justifie, selon les syndicats, le maintien de l'ouverture des auto-écoles. Celles-ci attendent des éclaircissements dans les prochains jours.

17h35 : Bonjour @Sanah, lors du premier confinement, la conduite accompagnée n'était pas autorisée, comme l'indiquait le gouvernement. "Les trajets en voiture qui restent autorisés dans le cadre des dérogations prévues doivent autant que faire se peut ne concerner qu'une seule personne de la famille", était-il indiqué. Nous n'avons pas plus d'informations pour ce second confinement. Mais on peut supposer que pour les trajets qui concernent des déplacements essentiels comme les courses, on ne vous verbalisera pas pour avoir laissé votre enfant conduire sur cette courte distance.

17h35 : Bonjour FI, J’ai vraiment besoin de votre aide, je n’arrive pas à trouver l’information suivante : Est-il toujours autorisé de conduire avec son enfant en conduite supervisée (pour faire les courses par exemple)? Merci beaucoup !

17h37 : Après avoir été contraints de fermer leurs restaurants, cinq chefs se sont associés pour créer une boutique commune, à Thionville (Moselle), afin de vendre leurs plats à emporter. Objectif : tenir bon jusqu’au déconfinement.

17h16 : Il y aura une "tolérance jusqu'à mercredi" pour que les grandes surfaces ferment les rayons de produits non essentiels, a indiqué le ministère de l'Economie. Le gouvernement a en effet annoncé la fermeture de ces rayons, à partir de demain, date à laquelle sera publiée le décret définissant les produits de première nécessité.

17h38 : Pour soulager les hôpitaux, les cliniques privées installent des lits supplémentaires, comme à la clinique de l'Estrée, à Stains (Seine-Saint-Denis). Un service de réanimation a dû être rouvert. "Lorsqu'on sera complètement débordés, on n'aura pas d'autre solution que d'appeler à l'aide d'autres établissements en Île-de-France", prévient toutefois le directeur de la clinique.

17h05 : Bonjour @Angie, puisque vous ne pouvez pas télétravailler, vous pouvez bien sûr vous déplacer d'un département à l'autre avec votre attestation permanente de déplacement domicile-travail dûment remplie par votre employeur.

17h05 : Bonjour, en alternance, je travaille sur Avignon mais mon appartement et mon école se trouvent sur Aix-en-Provence. Je ne peux pas faire de télé travail car je suis susceptible de me déplacer en intervention. Puis-je me déplacer avec mon attestation professionnelle entre le département 13 et le département 84 ? merci

17h00 : Selon Les Echos, la SNCF va fortement réduire le nombre de TGV en circulation à partir de jeudi, en ne proposant plus que "25 % de ses trains grandes lignes initialement prévus au programme". Les billets déjà vendus seront annulés sur tous les autres trains, précise le journal. Pour les trains TER, les discussions sont encore en cours, ajoute-t-il.

17h01 : Emprunter les autoroutes est de nouveau gratuit pour les soignants sur les réseaux Vinci, APRR, ATMB et Sanef, ont annoncé les concessionnaires, rejoints par les parkings Indigo. Les infirmiers, brancardiers, médecins, et tous les personnels soignants peuvent, après leur passage au péage, remplir un formulaire sur le site des sociétés d'autoroute concernées, en y joignant les tickets de péage et un justificatif d'exercice de leur profession.

17h01 : Les tarifs postaux vont être "considérablement diminués" pour les envois de livres commandés en librairies, a annoncé la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. "Nous allons diviser [ces tarifs postaux] au moins par trois ou quatre (...) ça va dépendre des envois, car si vous achetez dix livres ou un (...) il y a des tarifs dégressifs", a-t-elle détaillé sur le plateau de LCI.

16h24 : Bonjour @Felicia, les grands-parents de vos jumelles peuvent continuer à les garder en cochant sur leur attestation le motif "Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d'enfants". Rappelons toutefois que s'ils ont plus de 65 ans, ils font partie des personnes vulnérables au Covid-19. Il leur est donc recommandé de respecter au maximum les gestes barrières.

16h24 : #ONVOUSREPOND Bonjour, mes jumelles vont 3 jours par semaine à la crèche, les 2 autres jours elles sont gardées par leurs grands-parents. Puis-je continuer de les faire garder par leurs grands-parents durant le confinement ? Si oui, quelle attestation et quelle case dois-je remplir ? Je vous remercie par avance de votre réponse. Cordialement.

16h28 : Quelle n'a pas été la surprise des gendarmes de l'Orne lorsqu'ils ont arrêté un cabriolet transportant... un chauffe-eau. Venu se confiner depuis la région parisienne dans sa résidence secondaire, l'automobiliste circulait avec un enfant à l'arrière qui n'avait pas sa ceinture de sécurité, rapporte France 3 Normandie.

16h37 : Bonjour @stephdansleflou, je comprends, ce n'est pas simple de s'y retrouver. Pour l'école, vous remplissez une fois pour toutes le "justificatif de déplacement scolaire", comme nous l'expliquons dans cet article. Et pour le centre de soins, vous cochez la case "Consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l’achat de médicaments" sur l'attestation de déplacement dérogatoire classique qui vaudra également pour l'aller et le retour. Une seule attestation pour vous et votre fils devrait suffire.

16h10 : Bonjour France info ! Je suis un peu dans le flou . Pour vous m aider ?? J'emmène et ramène mon fils au collège (16kms) dois je faire une attestation (pour moi) pour l aller ET le retour ? Je dois l emmener dans son centre de soin à 1h de chez moi ( mon fils est autiste) que dois je mettre sur mon attestation ? Dois-je lui en faire une également ? Pour l aller ET UNE pour le retour ??

16h27 : La maire de Paris, Anne Hidalgo, demande que les librairies "réouvrent le plus vite possible" et réclame au gouvernement que le livre soit "considéré comme un bien essentiel".

15h13 : "À la fin de cette semaine, on devrait avoir un changement sur le nombre de cas (de coronavirus)", affirme Vittoria Colizza, directrice de recherche à l'Institut d'épidémiologie et de Santé publique Pierre Louis de l’Inserm. Pour autant, "il nous faut vraiment du temps et une réduction des contacts assez importante" pour arriver à une circulation du virus très faible, précise-t-elle.

14h55 : Angela Merkel a averti que les fêtes de fin d'année, notamment Noël, seraient réduites à des réunions familiales restreintes. "Ce sera un Noël dans les conditions imposées par le coronavirus mais ce ne sera pas un Noël dans la solitude (...), nous devons réfléchir à des réunions de la famille proche, peut-être avec des mesures de précaution", a prévenu la chancelière.

14h46 : Le président de l'UFC-Que Choisir dénonce la fermeture à partir de demain des "rayons non essentiels" des grandes surfaces, décidée par le gouvernement. En outre, Alain Bazot critique le fait que "le Président ait pris sa décision initiale de fermer les seuls petits commerces, sans consultation des parties prenantes, à commencer par les représentants de consommateurs".(Sandrine Marty / Hans Lucas via AFP)

14h05 : Faisons un point sur l'actualité :

• Au moins 25 personnes ont été tuées ou blessées dans une attaque armée à l'intérieur de l'université de Kaboul, qui a pris fin tout à l'heure après plusieurs heures d'affrontements avec les forces de sécurité, selon le ministère de l'Intérieur.

On peut craindre "plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver" et au printemps prochain, juge le Conseil scientifique. "Il y a donc devant nous de nombreux mois avec une situation extrêmement difficile", prévoit l'instance dans son dernier avis.

Les 12 millions d'élèves en France ont observé ce matin une minute de silence à la mémoire de Samuel Paty, à l'occasion de la rentrée des classes, au terme des vacances de la Toussaint. "Nous allons tenir, ensemble", a écrit Emmanuel Macron dans un message posté sur les réseaux sociaux.

13h56 : Thessalonique, deuxième ville de Grèce, sera soumise à un confinement général pour 14 jours à partir de demain, a annoncé le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas. La ville de Serres, dans le nord du pays, sera également confinée dès demain. Depuis le mois d'août, le nombre de cas de Covid-19 ne cesse d'augmenter dans le pays où 635 personnes sont mortes du coronavirus jusqu'à présent.

(Sakis MITROLIDIS / AFP)

13h18 : Quels rayons vont fermer à compter de demain ? Comment se procurer des produits interdits à la vente dans les grandes surfaces tout en respectant le confinement ? On répond à quatre questions sur la vente de produits jugés non essentiels.

(SANDRINE MARTY / HANS LUCAS / AFP)

13h03 : Le gouvernement portugais va décréter l'état d'urgence sanitaire, a annoncé le Premier ministre, Antonio Costa. Une manière de "lever les doutes juridiques" que pourraient susciter les mesures prévues par le reconfinement partiel annoncé samedi.

12h40 : Bonjour @zerowatt, le mieux est toujours d'avoir au minimum un justificatif à pouvoir présenter en cas de contrôle. Si vous pouvez vous munir de la copie du jugement en plus de l'attestation, ce serait sans doute plus prudent.

12h41 : Bonjour, Dans le cas d'un déplacement pour récupérer un enfant le week-end suite à une garde alternée, faut-il se munir d'une copie du jugement ou l'attestation suffit ?

12h41 : En ce week-end de la Toussaint ensoleillé, des Marseillais n’ont pas résisté à une petite virée sur la plage. Des forces de l’ordre ont surpris tout le monde en débarquant en nombre pour une série de contrôles.