Covid-19 : "Les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non, les grandes surfaces les retireront", détaille Alain Griset, ministre délégué chargé des PME

"Il y aura une obligation pour la grande distribution de ne pas mettre dans les rayons les produits qui pourraient être vendus dans les petits commerces", assure le ministre pour assurer une certaine "équité".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises, le 27 octobre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Les rayons considérés comme non-essentiels seront fermés dans les grandes surfaces pour éviter de faire concurrence aux petits commerces qui doivent rester fermés pendant le confinement, a expliqué le Premier ministre Jean Castex dimanche. "Les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non, les grandes surfaces les retireront", a précisé lundi 2 novembre sur franceinfo Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises.

>> Suivez les dernières informations sur la crise sanitaire du coronavirus dans notre direct.

franceinfo : Jean Castex a-t-il pris la bonne décision ?

Il y avait une demande très forte, légitime, des petits commerçants d'équité de traitement sur les produits de première nécessité, c'est la décision du Premier ministre. Je pense qu'elle permet aux commerçants de retrouver une situation d'équité qui n'est pas satisfaisante, je le comprends pour eux parce qu'ils souhaitent travailler, mais néanmoins qui permet de revenir à une situation normale.

Que répondez-vous aux commerçants qui demandent la réouverture ?

La réouverture est la priorité des commerçants. Nous travaillons et nous avons fait plusieurs réunions hier avec le Premier ministre et leurs représentants. L'objectif est très clair, c'est que le virus arrête de progresser. Le président a donné une date dans une quinzaine de jour donc l'objectif c'est de regarder de quelle manière nous allons pouvoir, peut-être en augmentant encore un petit peu un certain nombre de process, réussir à rouvrir très vite. Il faut aussi qu'on imagine, si le virus continue, de vivre avec. La priorité de réouverture nous allons y travailler dans les prochains jours.

Ne craignez-vous pas de favoriser le e-commerce au détriment des petits commerces qui ne le pratiquent pas tous ?

Il est évident que le commerce en ligne se développe, c'est pour ça que nous mettons 100 millions sur la table pour accompagner l'ensemble des petits commerçants pour leur permettre d'accéder à ces dispositifs de commerce en ligne. Il y a des pratiques et derrière il y aura le choix des consommateurs. Il faut que les Français, dès que possible, retrouvent le chemin des petits commerçants pour leur permettre de rattraper ce qui a été perdu.

Nous faisons des efforts absolument démesurés sur le plan financier. Le fonds de solidarité qui était de 1 500 euros est passé à 10 000 euros par mois. 

Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises

à franceinfo

Quels produits vont être considérés comme essentiels ?

Je préfère qu'on utilise le terme de produits de première nécessité. Je précise que la coiffure à domicile et l'esthétique à domicile ne pourront pas être exercés. Les produits d'hygiène seront gardés, le maquillage non. Les grandes surfaces les retireront. Il y aura une obligation pour la grande distribution de ne pas mettre dans les rayons les produits qui pourraient être vendus dans les petits commerces.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.