Crise sanitaire du coronavirus : les femmes ont été sous-représentées dans les médias

Dans un rapport publié mercredi, la députée LREM Céline Calvez note une sous-représentation des femmes dans la sphère médiatique entre mars et mai. Avec jusqu'à 80% de temps de parole accordé aux hommes selon les chaînes de télévision.

Céline Calvez, députée LREM des Hauts-de-Seine, était l\'invité de franceinfo. 
Céline Calvez, députée LREM des Hauts-de-Seine, était l'invité de franceinfo.  (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les femmes ont été sous-représentées dans les médias (télévision, radio, presse écrite, numérique) pendant la crise du coronavirus, selon le rapport sur la place des femmes dans les médias durant la période de crise sanitaire de la députée LREM Céline Calvez. Cette mission lui avait été confiée par le Premier ministre le 24 avril 2020. 

"On peut parler de disparition [des femmes] et elle n'est pas seulement pendant la période de crise. On est loin de l'égalité et il reste encore beaucoup de chemin à faire", a expliqué sur franceinfo mercredi Céline Calvez.

La parole masculine est restée "majoritaire voire écrasante" pendant le confinement. Entre 57% et 80% selon les chaînes de télévision. Sur les chaînes publiques, la présence "vocale" des femmes est plus importante (37,2%), c'est également le cas sur les chaînes d'information en continu (42,8%). "Il faut redoubler de vigilance en période de crise. Il faut compter en continue", a déclaré Céline Calvez.

La chute du pourcentage d'expertes dans les journaux

A la radio, la crise a eu peu d'impact sur le pourcentage de parole des femmes sur les chaînes généralistes, estime le rapport, qui constate que ce taux reste très faible (35,3% pour les chaînes publiques, 29,3% pour les chaînes privées).

Du côté des experts, la part des femmes est tombée à "9% en mars et remonte à 20%" dans les journaux de France Télévisions, souligne le rapport, contre "40% habituellement." Céline Calvez a expliqué que "la place des expertes n'est pas satisfaisantes de manière générale, crise ou pas crise. Pendant la crise il y a eu un décrochage. Cette analyse a mis en lumière les rapports au pouvoir politique, économique, scientifique où la place des femmes n'est pas celle qu'elles méritent."

Il y a des femmes expertes, qui peuvent apporter leurs compétences, mais aujourd'hui la société n'est pas encore arriver à l'égalité et les médias ne font que refléter ce constat.Céline Calvez, députée LREMà franceinfo

Des résultats à nuancer insistent les rapporteurs puisque "toute catégorie confondues les éditions nationales d'information de France Télévisions sont à 43% de présence de femmes."

Pour ce rapport, Céline Calvez et son équipe ont travaillé à partir des études du CSA et de l'INA. Ils ont entendu 150 acteurs du monde des médias, des experts ou des associations. L'étude porte sur la période de confinement, de mars à mai 2020.