Covid-19 : une fête clandestine de 150 personnes interrompue par les gendarmes près d'Aix-en-Provence

Au moins une quinzaine de personnes ont été verbalisées pour non-respect du couvre-feu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Environ 150 personnes se sont rassemblées dans un hangar désaffecté de Fuveau (Bouches-du-Rhône), pour une fête clandestine. (MAXPPP)

La fête est finie. En pleine épidémie de Covid-19, environ 150 personnes rassemblées pour une fête clandestine dans un hangar désaffecté de Fuveau (Bouches-du-Rhône), près d'Aix-en-Provence, ont été interrompues et certaines verbalisées, samedi 3 avril, annonce la gendarmerie à l'AFP. Les gendarmes ont été prévenus en début de soirée, vers 19 heures, par des riverains alertés par une circulation anormale de véhicules vers un bâtiment désaffecté et squatté depuis plusieurs mois.

"A l'arrivée de la patrouille, un volume de 150 personnes était estimé sur les lieux", ajoute la gendarmerie. Les gendarmes ont bouclé la zone pour interdire l'accès du site aux nouveaux véhicules qui affluaient et ont verbalisé une quinzaine de personnes "pour non-respect du couvre-feu". Ensuite, l'électricité sur le site, "assurée par des branchements illégaux", a été coupée par les forces de l'ordre peu après minuit.

"Les fêtards ont passé la nuit dans leurs véhicules ou dans des tentes de fortune installées sur un champ à l'extérieur", a précisé la gendarmerie à l'AFP. Dimanche matin, les trois accès au site continuaient de faire l'objet de contrôle, les gendarmes étant appuyés par une équipe cynophile de détection de stupéfiants. En fin de matinée dimanche, "plusieurs dizaines d'infractions" aux règles sanitaires ont été relevées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.