Exposition au Covid-19 : les travailleurs de la deuxième ligne sont amers

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Covid-19 : les travailleurs de la 2e vague sont amers
FRANCE 3
Article rédigé par
B.Briifaut, G.Beaufils, D.Fossard, P.Crapoulet, F.Fontaine - France 3
France Télévisions

Emmanuel Macron avait promis plus de considération aux travailleurs de la deuxième ligne, ceux qui n'ont pas cessé de faire tourner le pays pendant la crise. Lundi 15 mars, le Premier ministre va annoncer un geste financier. 

Il est 17 heures, la journée de Mehdi Kouider, éboueur, et de ses équipes commence. Elle se terminera à minuit, à la fin de la collecte des déchets. Le boulanger a pensé à eux, il leur a apporté des brioches à partager. Des marques de soutien fréquentes depuis le premier confinement. "On se sent vraiment comme des super-héros", confie Mehdi Kouider. Au cours de la crise, lui et ses collègues ont continué à ramasser les poubelles malgré le risque d'exposition au virus. "On ne savait vraiment pas à quoi s'attendre pendant le premier confinement par rapport à la maladie, par rapport aux déchets, est-ce qu'on était mis en danger ou non ? On a eu vraiment peur par rapport à tout ça", ajoute-t-il. 

Ils attendent une meilleure connaissance de leur travail 

Les aides à domiciles n'ont jamais cessé non plus de travailler. Plusieurs fois par semaine, Laure Valentin aide une maman de cinq enfants. Un soutien essentiel. Le rôle de l'aide à domicile a en effet été particulièrement important pendant la crise. Sans prime ni augmentation de salaire en 2020, l'intéressée aimerait que son métier soit mieux valorisé. Ils seraient plus de cinq millions à attendre une meilleure reconnaissance de leur travail. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Confinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.