Covid-19 : l'hypothèse d'un confinement le week-end en Ile-de-France et à Marseille est écartée, le Pas-de-Calais confiné les prochains week-ends

L'exécutif a notamment été sensible à la question de l'acceptabilité d'une telle mesure par les Franciliens. Jeudi le Premier ministre va, en revanche, annoncer que le Pas-de-Calais sera confiné pendant les prochains week-ends.

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La foule sur les quais de Paris, le 28 février 2021. (SANDRINE MARTY / HANS LUCAS)

Il n'y aura pas de confinement le week-end à Paris et dans les sept autres départements de la petite et de la grande couronne en Ile-de-France, ainsi qu'à Marseille, malgré le nombre important de cas de Covid-19, a appris franceinfo de source gouvernementale, mercredi 3 mars.

La question de l'acceptabilité d'une telle mesure par la population francilienne a pesé dans la décision, selon les informations de franceinfo. Le service de communication du gouvernement a fait remonter cette semaine aux dirigeants de l'exécutif l'explosion de la lassitude et de la morosité chez les Français.

Confinement le week-end dans le Pas-de-Calais

Jeudi, le Premier ministre va annoncer, lors d'une conférence de presse, que l'ensemble du Pas-de-Calais, où l'épidémie flambe, sera confiné les prochains week-ends. La durée exacte n'est pas encore définitivement actée. Selon une source gouvernementale, la mesure, pour être efficace, doit durer quatre semaines.

Le président du département qui demandait des mesures très ciblées localement n'a pas été écouté, car "les mesures en peau de léopard, ne sont pas efficaces", a souligné un ministre qui sera présent jeudi lors de la conférence de presse du Premier ministre. Mardi, le préfet du Pas-de-Calais avait proposé un confinement dans le département pour les trois prochains week-ends. 

"La situation est difficile, il faut se serrer les coudes", insiste Jean Castex en privé. Le Premier ministre et le ministre de la Santé doivent détailler, jeudi, d'autres nouvelles mesures destinées à lutter contre l'épidémie de Covid-19 dans les 20 départements placés en surveillance renforcée. Selon les informations du service politique de franceinfo, la ville de Marseille (Bouches-du-Rhône) ne sera pas soumise à un reconfinement les week-ends. 

>> Covid-19 : suivez l'évolution de la situation sanitaire avec notre direct

Le gouvernement prévoit par ailleurs d'accroître les départements sous surveillance renforcée, car la situation est plus compliquée et plus incertaine que jamais, explique-t-on au plus haut sommet de l'État. Jean Castex va "dresser jeudi une nouvelle liste des départements sous surveillance renforcée. Avec des entrées et des sorties dans la liste actuelle des vingt départements" sous surveillance, a appris franceinfo mercredi soir auprès d'une source gouvernementale.

L'un des participants au Conseil de défense sanitaire mercredi rapporte que l'état d'esprit d'Emmanuel Macron était d'éviter surtout les mesures de resserrement les plus radicales, comme le reconfinement le week-end. Mais au sein du gouvernement, même si l'on mesure la lassitude et la morosité des Français, l'inquiétude demeure très vive face à la circulation du variant britannique. Un ministre admet que si les mesures annoncées ce jeudi sont inefficaces, "nous n'aurons pas d'autre choix que la fermeture des écoles et un reconfinement national".

Anne Hidalgo avait rejeté une "proposition difficile"

Après une rencontre avec, notamment, le préfet de police de Paris, Anne Hidalgo, la maire de Paris, avait fait part lundi de son "désaccord", avec l'idée d'un confinement le week-end dans la capitale et en petite couronne. "Une proposition difficile, dure voire même inhumaine", avait estimé l'élue.

Une partie du département des Alpes-Maritimes ainsi que Dunkerque ont été confinés le week-end pour tenter d'endiguer la propagation de l'épidémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.