Covid-19 : la maire de Paris Anne Hidalgo réitère son opposition à un confinement de la capitale le week-end

Sans mentionner "l'hypothèse" d'un reconfinement de trois semaines évoquée quelques jours auparavant par son premier adjoint, elle a, au contraire, lundi, défendu la possibilité pour les Parisiens de sortir.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 19 février 2021. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a réitéré, lundi 1er mars, son opposition à un confinement de la capitale le week-end, mesure prise notamment à Dunkerque et Nice pour lutter contre la propagation du coronavirus. Lors d'une déclaration après s'être réunie avec les maires d'arrondissements, la préfecture de police et l'Agence régionale de santé (ARS), elle a prôné au contraire l'accès aux espaces publics pour la population et demandé que le rythme de vaccination soit multiplié par quatre. 

Interrogée sur "l'hypothèse" d'un reconfinement de trois semaines évoquée quelques jours auparavant par Emmanuel Grégoire, son premier adjoint, Anne Hidalgo a affirmé : "Nous n'avons pas proposé de confinement strict de trois semaines (...) ce n'est pas une hypothèse sur laquelle nous avons travaillé". 

Elle a, au contraire, défendu le droit des Parisiens de sortir. "Plus on restreint les espaces publics et les temps d'aération pour les familles, moins on lutte contre le Covid", a assuré la maire de Paris. "C'est ce que nous avons appris du premier confinement, à l'extérieur on a moins de risques d'attraper le Covid dès lors que l'on porte un masque et que l'on est respectueux des gestes barrières", a-t-elle indiqué. 

Un appel à une accélération de la vaccination

Pour faire face à l'épidémie, elle a proposé "aux enseignants de faire cours fenêtres ouvertes en profitant notamment du retour des beaux jours". "Je propose aussi à l'Education nationale de permettre aux enseignants de faire classe en extérieur toutes les fois que cela sera possible." Anne Hidalgo a également demandé que "les tests salivaires nous permettent de tester plus vite et plus massivement les enfants des écoles touchées par le Covid" et que "ce dépistage soit répété tous les 15 jours".

La maire de la capitale a également appelé à une accélération de la vaccination. "Fin mars, au rythme actuel, seul un quart des Parisiens de plus de 75 ans aura reçu deux doses de vaccins. J'ai demandé à l'ARS, au préfet de police et au préfet de région, que nous puissions multiplier par quatre les quantités de vaccins dans la métropole parisienne", a-t-elle affirmé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.