Covid-19 : l'activité économique chute en novembre mais moins brutalement que lors du premier confinement, selon l'Insee

L'institut estime que l'activité économique va baisser de 13% en novembre par rapport à son niveau d'avant-crise, contre une diminution de 30% au mois d'avril.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans le quartier de La Défense en région parisienne , le 6 novembre 2020 (photo d'illustration). (LUDOVIC MARIN / AFP)

L'activité économique est en forte baisse en France au mois de novembre en raison du reconfinement mis en place pour stopper la deuxième vague épidémique de Covid-19, mais la chute est moins brutale que lors du premier confinement, selon une note de conjoncture de l'Insee publiée mardi 17 novembre. L'Insee table sur une baisse de 13% de l'activité économique en novembre par rapport à son niveau d'avant-crise, contre une diminution de 30% au mois d'avril.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Selon l'institut de la statistique, cela s'explique par le fait que ce deuxième confinement est plus souple que le premier. Ainsi, "les usines et les chantiers poursuivent, pour la plupart, leur activité", note l'Insee. "Lorsque le télétravail n'est pas possible, les protocoles sanitaires sont désormais rodés pour permettre le travail sur site." Comme le dit l'Insee, "la sidération" du premier confinement "a laissé la place, tant bien que mal, à l'adaptation".

Une chute du PIB en 2020 estimée entre -9% et -10%

En revanche, sans surprise, les secteurs qui subissent de plein fouet le confinement, comme l'hébergement-restauration, les transports et les activités de loisirs, restent les plus touchés. Si les pertes d'activité sont importantes dans ces secteurs en novembre, elles pourraient toutefois être moins fortes qu'en avril, prévoit l'Insee, grâce à des adaptations : vente à emporter dans les restaurants, click and collect, etc. Ainsi, par exemple, l'Insee prévoit une perte d'activité de 60% dans le secteur de l'hébergement-restauration en novembre, contre -68% en avril.

Selon l'Insee, cette deuxième vague épidémique et ce reconfinement viennent contrarier le rebond économique observé à la sortie du premier confinement, notamment en mai et juin. L'Insee table sur une baisse du PIB au quatrième trimestre entre -2,5 et -6% selon les scénarios, et une chute du PIB en 2020 de l'ordre de -9 à -10%. L'institut estime que la situation économique va continuer à dépendre de la situation sanitaire "pendant au moins la première moitié de l'année 2021".

Dans le même temps, l'Insee a analysé la consommation en France depuis le reconfinement. L'institut note aussi une chute moindre de cette consommation en octobre-novembre par rapport à avril. L'Insee estime que la baisse de la consommation sera de 15% au quatrième trimestre 2020 (par rapport au quatrième trimestre 2019), contre 30% au début du premier confinement. Cela est notamment dû à l'ouverture des magasins d'équipement de la maison et de bricolage, mais aussi à un plus fort recours à la vente en ligne par rapport au premier confinement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.