Coronavirus : les Barcelonais appelés à rester chez eux pour éviter un nouveau confinement obligatoire

Cette recommandation du gouvernement régional catalan fait suite à une hausse des cas de Covid-19 ces derniers jours.

Des passants sur les Ramblas, à Barcelone (Espagne), le 17 juillet 2020.
Des passants sur les Ramblas, à Barcelone (Espagne), le 17 juillet 2020. (ADRIA SALIDO ZARCO / NURPHOTO / AFP)

"Quedarse en casa". Près de 4 millions d'habitants de l'agglomération de Barcelone ont été appelés vendredi 17 juillet à "rester chez eux" pour freiner la reprise de l'épidémie de Covid-19 et tenter d'éviter un nouveau confinement obligatoire. La deuxième ville espagnole, très prisée des touristes internationaux, fait face depuis quelques jours à un bond des cas de Covid-19.

En conséquence, ses habitants et ceux de plusieurs communes de banlieue "doivent rester chez eux dès qu'il ne leur est pas indispensable de sortir", a demandé devant la presse la porte-parole du gouvernement régional catalan, Meritxell Budo.

"Agir avec rapidité et détermination"

Même s'il ne s'agit que d'une recommandation, étant donné que le gouvernement régional n'a pas le pouvoir de restreindre aussi drastiquement la mobilité, il s'agit de "la dernière chance" pour éviter des mesures plus strictes, a mis en garde Meritxell Budo.

"Nous devons revenir en arrière pour ne pas avoir à revenir au confinement total de la population dans les prochaines semaines" et il faut "agir avec rapidité et détermination pour éviter que nous nous retrouvions dans la même situation qu'au mois de mars", a-t-elle encore souligné, en demandant également aux Barcelonais de ne pas aller dans leurs résidences secondaires ce week-end.

D'autres restrictions pour les commerces

L'Espagne, l'un des pays les plus affectés par la pandémie avec plus de 28 400 morts, avait imposé mi-mars l'un des confinements les plus durs au monde.

Au-delà de cet appel à sortir le moins possible de chez soi, le gouvernement régional a annoncé d'autres restrictions comme la fermeture des cinémas, des théâtres ou des discothèques, l'interdiction des réunions de plus de dix personnes et des visites dans les maisons de retraite, ou encore la limitation de la capacité d'accueil à 50% dans les bars et restaurants. Les commerces non essentiels devront par ailleurs recevoir leurs clients sur rendez-vous.