Coronavirus : l'interdiction des messes fâche des catholiques

Le confinement permet l’ouverture des églises, mais interdit la célébration de messes. Dans plusieurs villes dimanche 15 novembre, des catholiques ont manifesté pour avoir droit à ce besoin de prier qu’ils estiment essentiel.

franceinfo

La prière a été récitée symboliquement dehors, dimanche 15 novembre, sur le parvis de l'église de Saint-Quentin en Yvelines (Yvelines), où ils se rendent traditionnellement chaque dimanche. Ils étaient plusieurs dizaines de catholiques à crier leur colère. "On veut la messe, c'est fondamental pour nous, c'est au cœur de notre vie", témoigne un croyant. À Bordeaux (Gironde), Nancy (Meurthe-et-Moselle), Nantes (Loire-Atlantique) ou encore Strasbourg (Bas-Rhin), des centaines de catholiques se mobilisent dans tout le pays pour demander au gouvernement d'autoriser à nouveau les messes.

Des messes en ligne

Néanmoins, tous les catholiques de France ne partagent pas cette revendication. Certains rappellent au contraire l'importance de respecter les règles, à l'image du Père Paul Destable, recteur de la cathédrale de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), qui enjoint "à respecter la loi". Bien qu'en désaccord avec l'interdiction du gouvernement, certains évêques, comme Mgr Ginoux à Montauban (Tarn-et-Garonne), diffusent leur messe en ligne et appellent leurs fidèles à la patience.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Christ en croix sur un mur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 13 août 2018.
Un Christ en croix sur un mur de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 13 août 2018. (MOLLONA / LEEMAGE / AFP)