Coronavirus : l'épidémie ne ralentit pas, nouvelles restrictions en vue

En France, le nombre de nouveaux cas liés au coronavirus ne cesse d'augmenter. Dès lors, d'autres grandes villes devraient tomber sous le coup de l'alerte maximale et du couvre-feu. Le Premier ministre Jean Castex doit l'annoncer jeudi 22 octobre.

Six jours après l'instauration d'un couvre-feu dans neuf grandes métropoles, l'épidémie de Covid-19 continue de se propager en France, menaçant désormais d'autres territoires. Le gouvernement veut donc imposer de nouvelles restrictions dans d'autres départements. "Ce virus est un paquebot, il faut du temps pour le faire bouger", a déclaré Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. En fonction du taux d'incidence ou du taux d'occupation des lits de réanimation, onze départements ont déjà été placés en alerte maximale. Mais ces indicateurs sont désormais mauvais dans 17 autres départements.

"Réduire les rencontres"

Ils pourraient aussi passer en alerte maximale jeudi 22 octobre. Dans le Puy-de-Dôme, la métropole de Clermont-Ferrand pourrait faire l'objet d'un couvre-feu selon son maire. "Dans notre territoire, une partie des gens qui sont infectés par le virus le sont dans des situations dites familiales, conviviales", assure Olivier Bianchi, maire PS de Clermont-Ferrand. Selon l'édile, "le couvre-feu permet de réduire ces moments de rencontre". Le couvre-feu pourrait aussi s'appliquer à Orléans (Loiret), Strasbourg (Bas-Rhin), Dijon (Côte-d'Or) ou Tours (Indre-et-Loire), des villes où le taux d'incidence frôle ou dépasse carrément le taux d'alerte maximale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les gendarmes ont veillé au bon respect du couvre-feu à Montpellier (Hérault), le 17 octobre 2020. 
Les gendarmes ont veillé au bon respect du couvre-feu à Montpellier (Hérault), le 17 octobre 2020.  (PASCAL GUYOT / AFP)