Confinement : un week-end sous contrôles

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Confinement : un week-end sous contrôles
FRANCE 3
Article rédigé par
N.Perez, A.Jacquet, J.Vitaline, T.Guéry, M.Dana, G.Gheorghita, P.Brame, France 3 Régions, P.Coiffard - France 3
France Télévisions

Sans raison valable, les voyageurs qui se déplacent d’une région confinée à une autre pourront être verbalisés. Les contrôles se sont intensifiés samedi 27 mars.

À la gare de Bordeaux (Gironde), samedi 27 mars, les voyageurs en provenance de Paris sont contrôlés systématiquement. Le mot d'ordre est clair : verbaliser tous ceux qui ont quitté l'Île-de-France sans attestation, et sans raison impérieuse justifiant un tel déplacement. Dans toutes les gares de France, la mobilisation policière est forte, mais également dans tous les lieux où les rassemblements sont fréquents, comme sur les plages de Cassis (Bouches-du-Rhône). "Il fait beau, la tentation est grande pour la population de s’affranchir du respect de certaines règles qui peuvent parfois être pesantes", explique la commandante Vanessa Lenfant. À Paris, 4 000 policiers et gendarmes seront sur le terrain ce week-end pour faire respecter les gestes barrières et l’interdiction de se regrouper à plus de six personnes à l’extérieur. 

Des points de contrôles sur les autoroutes

"Une vingtaine de CRS sont mobilisés" ce samedi 27 mars au péage de Montesson (Yvelines) sur l’A14, explique Pauline Coiffard, journaliste pour France Télévisions, en duplex depuis le point de contrôle. "Les contrôles sont effectués de manière aléatoire, parfois à la grande surprise des voyageurs", explique-t-elle. Le but des policiers est de vérifier que les automobilistes qui dépassent les 30 kilomètres autour de leur domicile disposent bien d’une attestation dérogatoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.