Cet article date de plus d'un an.

Confinement : les Français doivent s'adapter, entre télétravail ou présentiel

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Terrorisme : la France passe en alerte urgence attentat
France 2
Article rédigé par
L. Dermirdjian, G. De Florival, S. Lerch, M. Birden, D. Chevalier - France 2
France Télévisions

Vendredi 30 octobre, la France entame son premier jour de reconfinement. Les Français doivent encore s’adapter pour leur emploi ; certains ne peuvent pas télétravailler.

Depuis vendredi 30 octobre, la France démarre officiellement son second confinement. La population s’adapte, professionnellement. Si certains peuvent télétravailler, d’autres doivent continuer de se déplacer. Dans le métro, pas de bousculades : chacun a une place assise. Un conseiller en banque doit travailler dans son établissement, mais il aurait apprécié le télétravail. "Je suis dans un métier où on a beaucoup de contacts avec les clients, indique-t-il. En effet, on se met en danger, on met en danger les clients."

Du télétravail, mais pas pour tous

L’entreprise où il travaille aurait d’ailleurs les moyens de faire télétravailler ses employés, d'après lui. C’est pourquoi le jeune homme estime se sentir "délaissé". Une directrice d’hôtel va, quant à elle, fermer son établissement puis se confiner chez elle. C’est son dernier trajet vers l’hôtel. "C’est vraiment le cœur serré que je me rends sur mon lieu de travail, souffle-t-elle. Et puis, de voir cette station de métro vide… Ça fait mal au cœur, mais on n’a pas de choix."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.