Confinement : l’isolement n’est pas synonyme de solitude

Depuis tout temps, la question de l’isolement est évoquée par les philosophes. Cet aspect du quotidien n’est pas forcément négatif à leurs yeux.

FRANCEINFO

Des millions de personnes sont confinés depuis plusieurs semaines dans le monde entier. Une situation parfois difficile à supporter pour certains mais qui pourrait aussi être bénéfique selon d’autres. "Les philosophes, eux, n’ont pas vu dans la solitude un obstacle à l’existence humaine. Au contraire, ils ont vanté les vertus de cet état où un individu est seul avec lui-même, coupé de toutes relations extérieures", rappelle Géraldine Mosna-Savoye, productrice du "Journal de la philo" sur France Culture.

"Être seul mais pourtant avec les autres"

L’isolement forcé que vivent de nombreuses personnes actuellement ne veut pas forcément dire qu’elles sont coupées du monde, au contraire. "On peut être seul mais pourtant avec les autres. C’est un slogan qu’on a entendu pendant cette quarantaine : ‘chacun chez soit mais ensemble’. Le philosophe Emmanuel Kant, lui, aurait parlé d’intersubjectivité. (…) Cela veut dire tout simplement le fait d’être en lien avec d’autres que soi à travers des sujets communs qui nous réunissent. C’est ce que permet par exemple, l’art, les livres, les films, la musique... ", explique-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme confinée sur le rebord de sa fenêtre, à Paris, le 7 avril 2020. 
Une femme confinée sur le rebord de sa fenêtre, à Paris, le 7 avril 2020.  (JULIETTE PAVY / HANS LUCAS / AFP)