Confinement : les marchés désormais interdits

Dans une allocution télévisée lundi 23 mars, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé l’interdiction des marchés. La mesure contre le coronavirus a été appliquée dès le lendemain matin à Paris.

France 2

Lundi 23 mars, le Premier ministre a annoncé l’interdiction des marchés en France. Mais des dérogations préfectorales pourraient en autoriser quelques-uns. Sur le marché de Belleville à Paris mardi matin, il n’y a personne alors qu’à cette heure-ci les stands de fruits et légumes sont normalement déjà installés et il y a de très nombreux clients. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, car il n’y a pas de marchés. 

Dérogations possibles

On a pu constater une forte présence des forces de l’ordre pour faire respecter l’interdiction du gouvernement. Elles sont là en cas de vendeurs de fruits et légumes récalcitrants. Selon Édouard Philippe, il peut y avoir des dérogations en ce qui concerne certains marchés situés loin des zones commerciales, notamment dans les villages, précise le journaliste de France Télévisions Madjid Khiat, en direct du marché parisien de Belleville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un marchand de fruits et légumes porte un masque sur le marché de Crépy-en-Valois (Oise), le 1er mars 2020.
Un marchand de fruits et légumes porte un masque sur le marché de Crépy-en-Valois (Oise), le 1er mars 2020. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)