Chute des cours du pétrole : "Personne n'a les moyens de le stocker"

C'est une chose incroyable de voir des investisseurs prêt à payer pour se débarrasser de leur pétrole. Etienne Lefebvre, rédacteur en chef des "Echos", livre son analyse sur ce phénomène.

"Cela peut paraître assez incroyable, mais on est dans un marché où on ne sait plus où stocker le pétrole qui est produit en trop. On a des surplus considérables et ça crée des goulets d'étranglement", note le journaliste Etienne Lefebvre sur franceinfo mardi 21 avril. Quant à l'explication du phénomène, il est on ne peut plus clair. "Depuis 48 heures, sur le marché américain, il y a eu beaucoup d'acheteurs qui avaient pris des options pour le mois de mai et n'avaient plus que 48 heures pour s'en séparer. Ils n'ont pas trouvé preneur tout simplement parce que personne n'a les moyens de stocker ce pétrole. Et le seul moyen de vendre, de s'en débarrasser, c'était de payer l'acheteur", explique le rédacteur en chef des Echos.

Des prix historiquement bas

A partir de ce phénomène est apparu le prix incroyable de 37 dollars en négatif. Et cela risque de se poursuivre au mois de juin avec les cours du pétrole qui sont historiquement bas également du pétrole européen provenant de la mer du Nord.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des puits de pétrole en Azerbaïdjan. Photo d\'illustration.
Des puits de pétrole en Azerbaïdjan. Photo d'illustration. (AFP)