Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : chute historique du baril de pétrole américain

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Coronavirus : chute historique du baril de pétrole américain
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Aux Etats-Unis, le prix du baril de pétrole est tombé sous les zéro dollar lundi 20 avril. Entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande en forte baisse à cause du coronavirus, la situation est inédite.

En vingt ans, jamais le baril de pétrole n’avait été aussi bas. Lundi 20 avril, le baril de brut américain a clôturé à -37 dollars, ce qui veut dire que les opérateurs ont payé pour vendre leur production. "Arrêter la production est coûteux donc certains détenteurs de contrats préfèrent brader et subventionner des acheteurs pour se débarrasser de leurs stocks", explique Patrice Geoffron, directeur du Centre de géopolitique de l’Energie et des matières premières.

Plus de place pour stocker

La crise du coronavirus n’épargne aucun marché pétrolier même si le baril de brent en mer du Nord, qui fait office de référence, connaît une baisse moins importante. La chute du marché n’est pas liée seulement au confinement et à la restriction des voyages dans le monde. Aux Etats-Unis, faute de consommation, les installations de stockage ont presque atteint leur capacité de remplissage. Autre facteur aggravant : la guerre des prix lancée par l’Arabie saoudite pour obliger la Russie à réduire sa production.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.