Chômage partiel : un amoncellement des congés payés difficile à gérer

L’État s’est saisi de l’épineuse question des congés payés. Ces derniers doivent être payés par les employeurs à leurs salariés, même si ceux-ci sont au chômage partiel.

FRANCE 2

Dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, les congés payés sont une bombe à retardement. 16 millions de jours de congés payés n’ont pas été pris depuis mars 2020 dans l’hôtellerie-restauration, ce qui représente plus d’un milliard et demi d’euros, pour un secteur déjà fortement sinistré. Le ministère du Travail a envisagé lundi 30 novembre un coup de pouce : quand les salariés prendront leurs congés, 84% de leurs salaires seraient pris en charge par l’État, les employeurs complétant les 16% restants.

Plus de 100 000 euros chez un restaurateur

Un point crucial pour Didier Désert, un restaurateur parisien qui ne pourra pas rouvrir avant, au mieux, le 20 janvier 2021. "J’ai dans les mains un souvenir : le menu du 31 décembre 2019. À l’évidence, il n’y aura pas cette année de beau menu de Réveillon. C’est une vraie frustration", déplore le maître-restaurateur de l’ambassade d’Auvergne. Alors qu’il prépare son bilan de fin d’année, ce restaurateur a fait ses comptes : plus de 100 000 euros de pertes, sans compter les congés qu’il doit à ses salariés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bar restaurant fermé à Paris, le 25 novembre 2020.
Un bar restaurant fermé à Paris, le 25 novembre 2020. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)