Covid-19 : le professeur Raoult poursuivi par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône

Le professeur marseillais risque une sanction allant du simple avertissement à la radiation. Il aura la possibilité faire appel puis de se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le professeur Didier Raoult lors de son audition devant la commission du Sénat sur la gestion de la pandémie de Covid-19, le 15 septembre 2020 à Paris. (Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP)

C'est un personnage incontournable de la crise du Covid-19, divisant la communauté scientifique. Le professeur Didier Raoult va être convoqué par la juridiction disciplinaire de l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône dans les mois qui viennent pour s'expliquer sur des soupçons de manquements à la déontologie, a appris jeudi 12 novembre franceinfo auprès de l'Ordre des médecins et de la société de pathologie infectieuse, confirmant une information du Parisien et de l'AFP.

Depuis le début de l'épidémie, la défense de l'hydroxychloroquine par Didier Raoult, qui dirige l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille, a suscité de nombreuses polémiques dans le monde scientifique.

Signalement de patients et médecins

Cette procédure est déclenchée à la suite d'une plainte de la société de pathologie infectieuse contre le directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection de Marseille, déposée en juillet auprès de l'ordre des Bouches-du-Rhône.

Les 700 membres de cette association pointent neuf infractions au code de déontologie médicale : information erronée au public, exposition à un risque injustifié, réalisation d'essais cliniques à la limite de la légalité... L'association reproche en particulier au professeur d'avoir continué à promouvoir le traitement à l'hydroxychloroquine alors que plusieurs études ont montré que ce médicament n'était pas efficace contre le Covid-19.

"Tout ça n'est pas du droit, mais de la communication", a réagi auprès de l'AFP l'avocat Fabrice Di Vizio, estimant que la relaxe de son client serait "une évidence". L'Ordre des Bouches-du-Rhône avait convoqué le professeur le 6 octobre, avant de décider en assemblée plénière de porter plainte, selon le quotidien.

De l'avertissement à la radiation

L'ordre des médecins des Bouches-du-Rhône s'associe à cette plainte et la transmet à la chambre disciplinaire présidée par un magistrat, qui convoquera Didier Raoult d'ici plusieurs mois. Le professeur risque un panel de sanction allant du simple avertissement à la radiation. Il aura la possibilité faire appel puis de se pourvoir en cassation devant le Conseil d'Etat.

"Le Conseil de l'Ordre des médecins n'a rien de mieux à faire alors que les médecins manquent de tout ?" s'est interrogé l'avocat auprès de l'AFP. Dans un communiqué distinct, il estime que les institutions ordinales "se sont illustrées par leur silence et leur abstention depuis le début de la crise""L'Ordre joue-t-il encore son rôle principal de corps représentatif des médecins ou est-il devenu un gendarme de la pensée unique ?", conclut l'avocat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.