Chine : un confinement ordonné à Zhengzhou, après une flambée de cas de Covid-19 et de violentes manifestations

Les habitants du centre-ville ne sont plus autorisés à quitter la zone sans un test négatif et l'autorisation des autorités locales.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture écran d'une vidéo de l'AFP, publiée le 23 novembre 2022, montrant des ouvriers de l'usine d'iPhone de Foxconn à Zhengzhou, dans le centre de la Chine, en train de se heurter à la police anti-émeute. (AFPTV TEAMS / AFP)

La situation se tend à Zhengzhou. La ville du centre de la Chine a ordonné jeudi 24 novembre le confinement de plusieurs quartiers en raison d'une flambée de Covid-19. Les habitants du centre-ville ne sont plus autorisés à quitter la zone sans un test négatif quotidien et l'autorisation des autorités locales. Il leur est conseillé de ne pas quitter leur domicile "sauf si nécessaire", ont annoncé les autorités municipales.

Zhengzhou a enregistré 675 nouvelles infections au Covid-19, avec une grande majorité des personnes positives asymptomatiques. Les restrictions, qui concernent plus de 6 millions d'habitants, doivent débuter à partir de vendredi minuit et durer pendant cinq jours. Toutefois, elle ne concerne pas la zone de l'usine d'iPhone, la plus grande au monde, où les ouvriers sont déjà soumis à des restrictions depuis plusieurs semaines. 

Violentes manifestations

Cette décision a été prise après le début des violentes protestations dans cette usine. Elles auraient éclaté en raison d'un problème autour des primes des ouvriers. Néanmoins, plusieurs employés sont également excédés par les conditions de vie "chaotiques" sur le site en raison des restrictions anti-Covid, a déclaré un ouvrier interrogé par l'AFP.

Le mois dernier, des ouvriers, paniqués par le confinement inopiné de l'usine, avaient fui le site à pied, certains se plaignant de la désorganisation régnant sur place.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.