Certaines entreprises veulent imposer les baisses de salaire

Beaucoup d’entreprises ont été placées sous perfusion via l’activité partielle. Avec la baisse de la prise en charge, certaines sont tentées de baisser les salaires grâce à un processus légal.

Les ventes du journal L'Équipe sont en chute depuis le début de la crise sanitaire en France. Par conséquent, la direction souhaite baisser les salaires des employés pour ne pas avoir à supprimer des emplois. "C’est un chantage qui n’est pas acceptable, surtout pour une entreprise qui gagne de l’argent", s’offusque Dan Perez, délégué SNJ L’Équipe.

L’État ne légifère pas

Un accord de performance collective a été mis en place il y a trois ans par les ordonnances travail. Il permet d’augmenter le temps de travail ou de baisser les salaires, à condition qu’il soit signé par des syndicats qui représentent plus de 50% des salariés. L’entreprise Derichebourg ou la compagnie aérienne Ryanair ont utilisé ce texte de loi. Du côté du gouvernement, on refuse de s’interposer dans cette lutte entre patronat et employés. "C’est une discussion qui doit avoir lieu dans l’entreprise, ce n’est pas l’État qui légifère", rappelle la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bulletin de paie scruté à la loupe, le 5 février 2019 à Paris.
Un bulletin de paie scruté à la loupe, le 5 février 2019 à Paris. (RICCARDO MILANI / AFP)