Bouches-du-Rhône : 130 CRS vont arriver en renfort à Marseille pour faire respecter le port du masque, annonce Gabriel Attal

700 opérations de contrôles sont prévues dans les prochaines semaines dans les Bouches-du-Rhône, alors que Marseille a élargi l'obligation du port du masque en extérieur vendredi 14 août.

Article rédigé par
avec France Bleu Provence - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un passant porte un masque sur le visage, le long de la plage de la Pointe rouge, le 27 juillet 2020 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé lundi 17 août sur France Bleu Provence l'arrivée d'une compagnie de CRS en renfort à Marseille (Bouches-du-Rhône), dans le cadre de l'élargissement du port du masque obligatoire pour contrer l'épidémie de coronavirus. Cela correspond à 130 hommes mobilisés dans le département. "Il faut continuer la pédagogie mais il faut des sanctions", a expliqué Gabriel Attal à France Bleu Provence, même si selon lui "il faut que les Français aient moins peur de l'amende et de la sanction que du virus en lui-même. Ce qu'il faut craindre, c'est moins le gendarme qui va venir vous verbaliser que le virus qui peut vous contaminer si vous ne respectez pas les gestes barrières".

700 opérations de contrôles sont prévues dans les prochaines semaines dans les Bouches-du-Rhône. "Il faut quand même faire des contrôles dans des zones importantes", a expliqué sur franceinfo lundi Emmanuel Barbe, préfet de police du département. "Ces CRS prêtent un sacré coup de main à l'ensemble des forces de police de Marseille", a-t-il indiqué. Les forces de l'ordre n'effectueront pas uniquement des contrôles à Marseille, mais "dans un grand nombre de villes du département, soient parce que ce sont des grandes villes, soient parce qu'elles sont très fréquentées par les touristes, comme La Ciotat ou Cassis". "Ça devient une mission courante des patrouilles habituelles lorsque ça s'impose", a assuré Emmanuel Barbe.

Des médiateurs déployés sur le littoral

A Marseille, le port du masque est désormais obligatoire sur tous les marchés et dans les sept premiers arrondissements, tandis que des médiateurs ont aussi été déployés sur le littoral. Alors que la ville connaît cette année une surfréquentation touristique d'environ 30%, les zones de dépistage ont également été multipliées.

"La nuit dernière, il y a eu 77 amendes prononcées pour des personnes qui non seulement ne portaient pas le masque, n'en avaient pas et en plus étaient réfractaires ou ne voulaient pas quitter les lieux", a constaté le préfet de police des Bouches-du-Rhône. S'il a estimé qu'il "faut un temps de pédagogie", Emmanuel Barbe a précisé que cela doit se faire au cas par cas. "Sur le Vieux-Port, l'obligation est [en vigueur] depuis une semaine, donc on est plus sévères. Pour les nouveaux endroits soumis à l'obligation du port du masque depuis dimanche on va faire plus de pédagogie", a ajouté le préfet de police des Bouches-du-Rhône. Selon lui, "bientôt, quelqu'un qui n'aura pas son masque ou qui ne le portera pas pourra difficilement être de bonne foi".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.