Boom de l’immobilier à la campagne : "Aujourd’hui dans nos annonces, on met obligatoirement 'télétravail' et 'se mettre au vert'"

Le confinement a fait réfléchir beaucoup de citadins. Avoir un jardin, habiter une grande maison, être entouré de nature, pouvoir télétravailler depuis chez soi. Résultat, les ventes immobilières explosent dans les petites communes situées à une centaine de kilomètres de Paris. 

Pierrefonds dans l\'Oise séduit les Parisiens en mal de nature, depuis le déconfinement.
Pierrefonds dans l'Oise séduit les Parisiens en mal de nature, depuis le déconfinement. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

En bon agent immobilier, dans la commune de Pierrefonds dans l’Oise, en pleine forêt de Compiègne. Frédéric Giordano sait comment attirer les acheteurs parisiens : "Aujourd’hui dans nos annonces , on met obligatoirement effectivement un mot de charme : télétravail et se mettre au vert", explique-t-il. Et pour se rendre compte du type de bien recherché par les Parisiens, rien ne vaut une petite visite.

Premier arrêt, une maison à 220 000 euros partie en quelques heures. "Quatre pièces principales et surtout un très beau jardin de 2 000 m2 en bordure de forêt, présente Frédéric Giordano. C’est ce qui a plu à nos acquéreurs qui sont effectivement des Parisiens."

On a convenu d’une visite un dimanche après-midi à 16h et à 16h30, on signait une offre d’achat au prix. Frédéric Giordano, agent immobilier dans l'Oiseà franceinfo

"Le jardin parle tout seul. Le coup de cœur a été là", raconte Frédéric Giordano.

La moitié des acheteurs sont des Franciliens

"C’est le confinement qui a effectivement boosté notre marché local et c’est vraiment l’expression 'se mettre au vert', confirme l'agent immobilier. Depuis le début du déconfinement, Frédéric Giordano a vu ses ventes augmenter de 40% par rapport à l’année dernière sur la même période. La moitié de ses acheteurs viennent de région parisienne.

Exemple avec cette deuxième maison que nous visitons. "On est sur une maison de pays, une longère. Ils rénovent la maison principale pour y vivre le week-end et le bureau pour y télétravailler". Et ce couple d’acquéreurs, nous l’avons retrouvé en région parisienne, là où ils habitent actuellement. Pour Vanessa et Maxime, cette nouvelle maison à la campagne devrait vite se transformer en locaux pour la start-up qu’ils sont en train de fonder.

En fait, le confinement a été une confirmation que le télétravail était possible et utile. Maxime, un Parisien qui vient d’acheter une maison dans l’Oiseà franceinfo

"Ça sera un rythme beaucoup plus posé. On n’est déjà pas contraints par les transports en commun ou les problèmes de circulation. On est tout de suite opérationnels, vante Vanessa, sa compagne. On se lève, on peut prendre notre temps. C’est un rythme plus lent mais tout aussi efficace". Le bureau dans le jardin, à la campagne, Vanessa s’y voit déjà. Efficacité au travail, confort de vie…

Dans l’Oise les prix de l’immobilier ont chuté de 15% ces dix dernières années. Mais la période de confinement que nous venons de vivre va sans doute changer la donne.