Booking.com va licencier un quart de ses effectifs en raison de la crise liée au coronavirus

L’entreprise de réservation d’hébergement en ligne emploie quelque 17 500 personnes à travers le monde.

L\'application de la plateforme de réservation d’hébergement Booking.com. (photo d\'illustration)
L'application de la plateforme de réservation d’hébergement Booking.com. (photo d'illustration) (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS)

C'est un nouveau signe des difficultés du secteur du tourisme liées à l'épidémie de coronavirus. La plateforme de réservation d’hébergement en ligne Booking.com a annoncé mardi 4 août qu'elle réduirait jusqu'à un quart de ses effectifs, menant à des milliers de licenciements.

La compagnie basée à Amsterdam (Pays-Bas), qui emploie quelque 17 500 personnes dans le monde, n'a pas donné le nombre exact de postes concernés. Elle a toutefois prévenu que "jusqu'à 25%" des employés pouvaient être touchés par cette mesure "extrêmement difficile"

"La crise du Covid-19 a dévasté l'industrie du voyage, et nous continuons à en ressentir l'impact avec les volumes de voyages qui restent considérablement réduits", a déclaré Booking.com dans un communiqué envoyé à l'AFP. Les détails sur ces suppressions d'emplois seront connus "dans les semaines et les mois à venir", indique la compagnie, qui estime que cette décision est nécessaire pour correspondre aux "attentes concernant l'avenir (de l'industrie) du voyage".

L'entreprise suit les traces d'autres plateformes en ligne. Airbnb et TripAdvisor ont aussi annoncé le licenciement d'environ 25% de leurs effectifs.