Cet article date de plus d'un an.

Autotests : la nouvelle arme anti-Covid

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Autotests : la nouvelle arme anti-Covid
Article rédigé par
F. Nicotra, J.-S. Fernandes, B. Véran, D. Bonnet, A. Da Silva - France 3
France Télévisions

Les autotests donnant un diagnostic rapide sur les cas de coronavirus arriveront dans les pharmacies le 12 avril, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Il semblerait qu'ils soient moins douloureux. "Ça fait des petits picotements dans le nez" rapporte une jeune femme qui vient de s'autotester. Contrairement aux PCR où le dispositif rentre profondément dans le nez, avec ces nouveaux tests l'introduction ne dépasse pas les trois centimètres. Mais les autotests ne seront distribués qu'en pharmacie.

Des tests fiables à condition d'être bien faits

Selon les autorités sanitaires, des conseils médicaux sont indispensables à leur fiabilité. Renaud Nadjahi, de l'Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens Île-de-France, explique pourquoi : "Ce sont des tests à 90% de sensibilité, donc il y a zéro problème. Par contre, la qualité du prélèvement fait la qualité du résultat." Un test positif devra donc déclencher un autre test, PCR ou antigénique cette fois, afin de confirmer ou non l'état de santé de son utilisateur. La haute autorité de santé conseille leur utilisation la veille ou le jour même de la visite d'un proche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.