Australie : la police arrête des dizaines de manifestants opposés aux mesures de lutte contre le coronavirus

A Melbourne, deuxième ville du pays, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour une manifestation illégale samedi, afin de dénoncer les restrictions liées à l'épidémie de Covid-19. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La police arrête des manifestants opposés aux restrictions officielles liées au coronavirus, le 5 septembre 2020 à Melbourne (Australie).  (WILLIAM WEST / AFP)

La police australienne a annoncé avoir arrêté plusieurs dizaines de manifestants, samedi 5 septembre à Melbourne (Australie), alors qu'ils défilaient contre les restrictions officielles liées à l'épidémie de Covid-19. 

Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées pour une manifestation illégale, ignorant les avertissements officiels et la réglementation de santé publique. Le rassemblement avait fait l'objet d'une promotion sur les réseaux sociaux, au sein de groupes adeptes de théories du complot liées au coronavirus, et demandant la fin des mesures de confinement

Deux manifestants ont été aperçus en train d'effectuer un salut nazi dirigé vers les policiers, en criant "Heil Dan", une allusion au Premier ministre de l'Etat du Victoria, Daniel Andrews. Ils se tenaient à ce moment-là sur un mémorial dédié en partie au souvenir des Australiens tués pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les manifestants, qui scandaient "liberté", ont fait face à une importante mobilisation des forces de l'ordre, les policiers tentant de faire avancer la foule et arrêtant 17 personnes. La police a précisé avoir établi 160 amendes pour infraction à la réglementation sanitaire, et s'attendait à en distribuer encore plus au cours des prochains jours.

"Ce n'est pas prudent, ce n'est pas intelligent"

Plusieurs manifestants ont déclaré à l'AFP qu'ils protestaient contre le gouvernement et la gestion de la crise sanitaire, affirmant que la pandémie, qui a tué plus de 865 000 personnes à travers le monde, avait été exagérée. Des rassemblements ont également eu lieu à travers l'Australie pour ce jour nommé "Jour de la Liberté", et 14 personnes ont été arrêtées à Sydney et Byron Bay.

Malgré la présence d'une seconde vague dans l'Etat du Victoria, l'Australie est désormais dans une situation lui permettant de mettre progressivement fin aux restrictions dans le reste du pays. Plus de 26 200 cas ont été enregistrés pour 748 décès dans ce pays de 25 millions d'habitants.

Avant la manifestation, Daniel Andrews avait appelé la population à rester chez elle et prévenu que le rassemblement pourrait remettre en question le scénario de fin du confinement, dont les détails sont attendus dimanche. "Ce n'est pas prudent, ce n'est pas intelligent, c'est illégal", avait-il déclaré devant la presse. "En fait, c'est absolument égoïste."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.