Australie : cyberattaque, la nouvelle arme diplomatique ?

L'Australie a déclaré avoir été victime de plusieurs cyberattaques. Tous les regards se tournent vers la Chine, pays auquel le gouvernement australien réclamait toute la vérité sur le début de la pandémie. Décryptage.

FRANCE 2

L’Australie est victime d’une cyberattaque massive. Les cibles des pirates sont des organisations gouvernementales, des industries, des services de santé et d’autres infrastructures du pays. Ces attaques dans les détails restent secrètes : elles durent depuis des semaines et se sont intensifiées ces derniers jours.

La Chine derrière ces attaques ?

Plusieurs sites de l’administration ont été attaqués par des piratages informatiques. Pour les autorités, seul un État semble capable de cette action. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, voit derrière cette guerre numérique la main invisible d’un gouvernement étranger. Il s'agit une cyberattaque "sophistiquée", estime-t-il, "à cause de l'étendue et de la nature des cibles visées et du mode opératoire". L’Australie ne désigne officiellement aucun État, mais tous les regards se tournent vers la Chine, puisque les relations avec le pays ne cessent de se dégrader en raison de la crise du coronavirus et ses origines.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Royaume-Uni, le Canada, les Pays-Bas et les Etats-Unis ont accusé la Russie d\'avoir mené des cyberattaques contre plusieurs de leurs institutions, jeudi 4 octobre 2018. Image d\'illustration
Le Royaume-Uni, le Canada, les Pays-Bas et les Etats-Unis ont accusé la Russie d'avoir mené des cyberattaques contre plusieurs de leurs institutions, jeudi 4 octobre 2018. Image d'illustration (FINN FRANDSEN / RITZAU SCANPIX / AFP)