Alpes-de-Haute-Provence : le difficile confinement des relogés des Mées

Il y a quatre mois, un rocher s'était décroché de la colline surplombant Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence). Pour les familles sinistrées et relogées depuis, le confinement, qui entre dans sa quatrième semaine mardi 7 avril, est une nouvelle épreuve.

France 2

Pour les habitants des Mées, un petit village des Alpes-de-Haute-Provence, ces derniers mois sont à oublier. Le 2 décembre 2019, un énorme rocher s'était détaché de la colline surplombant leur commune, dévastant cinq habitations. Aucune victime, mais plusieurs familles obligées d'être relogées dans la foulée. Parmi eux, un professeur de physique qui, alors que le confinement contre le Covid-19 entre dans sa quatrième semaine mardi 7 avril, est contraint de travailler depuis son logement provisoire, non sans mal.

"Cela nous a fait deux catastrophes en trois mois"

"Quand on n’est pas chez soi, c'est d'autant plus de travail parce que j'ai, par exemple, très peu de documents ressources", explique Romaric Giacomo. Pour un autre foyer de relogés, ce confinement est décrit comme une double peine. "Cela nous a fait deux catastrophes en trois mois", résume une sinistrée pour le 13 Heures. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Il y a quatre mois, un rocher s\'était décroché de la colline surplombant Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence). Pour les familles sinistrées et relogées depuis, le confinement, qui entre dans sa quatrième semaine mardi 7 avril, est une nouvelle épreuve.
Il y a quatre mois, un rocher s'était décroché de la colline surplombant Les Mées (Alpes-de-Haute-Provence). Pour les familles sinistrées et relogées depuis, le confinement, qui entre dans sa quatrième semaine mardi 7 avril, est une nouvelle épreuve. (France 2)