Allègement du protocole sanitaire à l'école : cela "reste encore une fois difficilement applicable", regrette la FCPE

La co-présidente de la fédération de parents d'élèves s'inquiète du manque d'autotests en pharmacie, même si le ministre de l'Education nationale a annoncé que 10 millions de tests seraient livrés d'ici la fin de la semaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le nouveau protocole sanitaire laisse "juste un peu plus de temps" aux parents pour tester leurs enfants selon la co-présidente de la FCPE.  (DELPHINE GOLDSZTEJN / MAXPPP)

L'allègement du protocole sanitaire dans les écoles annoncés jeudi 6 janvier "reste encore une fois difficile applicable sur le terrain", regrette la co-présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) Carla Dugault vendredi 7 janvier sur franceinfo, pour qui cela "ne va pas changer grand-chose" mais juste faire gagner "un peu de temps" aux parents. A présent, si, après un premier cas de Covid-19 dans une classe, un autre cas se déclare, les parents ne seront pas obligés de recommencer le cycle de dépistage de leur enfant. La mère d'élève dénonce aussi le "manque terrible d'anticipation" du ministère de l'Education nationale, "juste intenable". 

franceinfo : Le ministre Jean-Michel Blanquer vous a reçu jeudi en visioconférence. Vous a-t-il annoncé cet allègement du protocole sanitaire dans les écoles à ce moment-là ? 

Pas du tout, pourtant, cette réunion s'est tenue jusque tard, puisqu'on l'a arrêtée à 20 heures. On l'a appris dans la soirée, plutôt tard d'ailleurs. Donc, encore, ça montre ce manque terrible d'anticipation entre des annonces et leur mise en application sur le terrain. C'est juste intenable, aussi bien pour les parents que pour l'ensemble des acteurs de la communauté éducative. D'ailleurs, le nouveau protocole reste encore une fois difficilement applicable sur le terrain. Ça laisse juste un peu plus de temps pour faire l'ensemble des tests et des déclarations sur l'honneur. Juste un peu plus de temps et c'est tout, donc ça ne va pas changer grand-chose. Les parents sont fortement sollicités pour que les choses se passent au mieux mais encore faut-il qu'il y ait des autotests disponibles dans les pharmaciesEncore faut-il que les parents puissent le faire, puisque les parents travaillent également. Ça reste très difficile.

"On demande que les tests soient effectués au sein des établissements par des professionnels de santé, ça serait beaucoup plus simple."

Carla Dugault, co-présidente de la FCPE

à franceinfo

Sauf qu'aujourd'hui, on sait bien qu'il y a un manque terrible d'investissements dans l'école publique pour faire face à cette situation exceptionnelle.

Quelle serait la solution à ce manque de tests et d'autotests dans les pharmacies ? 

Jean-Michel Blanquer nous a annoncé hier que 10 millions de tests seraient livrés à la fin de cette semaine dans les pharmacies, donc très bien, on a bien noté l'information. Maintenant, il faut voir si ces tests seront bien au rendez-vous puisque, aujourd'hui, beaucoup de parents sont confrontés justement à la pénurie de tests dans les pharmacies. 

Croyez-vous toujours, à la FCPE, que les écoles doivent rester ouvertes ? 

La FCPE a toujours demandé que l'école reste ouverte, mais avec les moyens indispensables pour qu'elle le soit. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas. Donc les parents n'y croient plus en fait, à cette école ouverte où nos enfants pourraient continuer dans des conditions les plus normales possibles, à apprendre. Ce n'est pas le cas. Les enfants se retrouvent à la maison parce qu'ils sont positifs. La question de la continuité pédagogique se pose.

"On demande un choc d'investissements pour l'école pour que les choses se passent bien."

Carla Dugault, co-présidente de la fédération de parents d'élèves FCPE

à franceinfo

On voit bien que nous avons aussi, en plus, un problème de remplacement des enseignants qui sont malades. Il faudrait aussi arrêter de stresser les jeunes et de demander l'impossible aux enseignants. Ils sont très fortement sollicités et ils ne peuvent pas, sur la question de la continuité pédagogique, aussi bien faire des cours en présentiel que faire des cours en distanciel.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.