Cet article date de plus de quatre ans.

Alzheimer : "On a beaucoup d'espoir pour les années à venir"

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
alzheimer
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

La maladie d'Alzheimer frappe 900 000 personnes en France, 47 millions dans le monde. Elle entraine des pertes de mémoire puis d'autonomie et elle reste mystérieuse. Pour en parler, la neurologue Marie Sarazin est l'invitée du Grand Soir 3 ce mardi 20 septembre.

La maladie d'Alzheimer, "au début, c'est essentiellement des difficultés de mémorisation". Elle n'est pas facile à détecter, car "ça ressemble à de l'étourderie, de l'inattention", explique la professeure Marie Sarazin dans le Grand Soir ce mardi.

Et de préciser : "Les oublis dans cette maladie sont constants, répétés et ont des conséquences dans la vie quotidienne. Le malade va se mettre en retrait, va être dans l'évitement, ce qui est souvent mis sur le compte de la dépression".

"Traitements à l'efficacité modeste"

La cause de la maladie est "encore inconnue parce qu'elle est probablement multiple. Mais on a identifié les étapes de la maladie. On sait qu'il y a des anomalies dans le cerveau, des protéines qui s'accumulent de façon anormale des années avant les premiers symptômes", développe la neurologue, experte de la maladie d'Alzheimer.

"C'est vrai qu'on n'a pas d'antibiotiques ou de vaccins, mais on a beaucoup d'espoir pour les années à venir", concède Marie Sarazin. Néanmoins, il y a déjà "des traitements symptomatiques qui ont une efficacité modeste, mais démontrée. Ils viennent apaiser la maladie, l'atténuer, la ralentir, éviter certaines complications".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Maladie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.