Cet article date de plus de huit ans.

Les homosexuels bientôt autorisés à donner leur sang en France

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé vouloir faire évoluer la loi qui exclut les homosexuels du don du sang en raison d'un risque accru de contamination par le HIV.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, donne son sang dans le cadre de la Journée mondiale du don du sang, le 14 juin 2012, dans un centre de l'Etablissement francais du sang (EFS) à Paris. (PIERRE VERDY / AFP)

Les précédents ministres de la Santé, Xavier Bertrand et Roselyne Bachelot, l'avaient promis sans jamais le faire. Les homosexuels hommes devraient bientôt être autorisés à donner leur sang en France. Ils en sont, jusqu'à présent, exclus en raison d'un risque, considéré comme accru, de contamination par le virus du sida. L'annonce a été faite jeudi 14 juin par la ministre de la Santé et des Affaires sociales, Marisol Touraine, à l'occasion de la Journée mondiale du don de sang.

"Le critère ne peut pas être l'inclination sexuelle"

"On peut et on doit revoir cette politique", a déclaré Marisol Touraine, après avoir donné son sang "pour montrer l'exemple", dans un centre parisien de l'Etablissement français du sang (EFS).

"Le critère ne peut pas être la nature des relations sexuelles ou l'inclination sexuelle", a insisté la ministre, soulignant que ce "n'est pas en soi un risque. En revanche, la multiplicité des relations et des partenaires constitue un facteur de risque quelle que soit l'orientation sexuelle et le genre de la personne".

"L'enjeu n'est pas de nier l'impératif de sécurité. Le risque ne doit pas être accepté en tant que tel. Simplement, il n'y a pas de population à risque en raison de son orientation sexuelle", a ajouté Marisol Touraine, annonçant une évolution de la loi "dans les mois qui viennent"

Une revendication des associations gay

Cette annonce va dans le sens des revendications des associations de lutte contre les discriminations ou encore de l'appel lancé en 2011 par le Défenseur des droits, Dominique Baudis

Plusieurs organisations gay ont d'ailleurs appelé François Hollande à "prendre des décisions concrètes" après sa prise de position en faveur de la fin de cette "discrimination". Elles ont ainsi profité de la Journée mondiale du don du sang pour dénoncer cette situation. Le collectif d'associations Les 25 000 donneurs estime qu'"il existe au moins 25 000 donneurs masculins exclus à cause leur orientation sexuelle".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.