Le deuxième patient greffé d'un cœur artificiel Carmat est mort

Cet homme de 69 ans, opéré à Nantes en août, est mort samedi, annonce lundi la société spécialisée dans ce type d'opération.

Un employé de l\'entreprise Carmat manipule un cœur artificilel le 24 septembre 2009 à Vélizy (Yvelines).
Un employé de l'entreprise Carmat manipule un cœur artificilel le 24 septembre 2009 à Vélizy (Yvelines). (FRANCK FIFE / AFP)

Le deuxième patient greffé d'un cœur artificiel Carmat est mort samedi, indique lundi 4 mai l'entreprise, qui confirme une information de Libération. Cet homme de 69 ans avait été opéré au CHU de Nantes (Loire-Atlantique) le 5 août. Le premier porteur d'un cœur artificiel Carmat, Claude Dany, âgé de 76 ans, était lui mort le 2 mars 2014, 74 jours après l'implantation.

Ce deuxième patient avait été hospitalisé à Nantes, vendredi dans la soirée, à cause d'une "insuffisance circulatoire", précise Carmat dans un communiqué. Une équipe médico-chirurgicale a constaté "une dérive fonctionnelle de la prothèse"Malgré l'implantation d'une nouvelle prothèse cardiaque, il s'est éteint en fin d'après-midi en raison de complications post-opératoires, poursuit la société. Carmat ajoute que des analyses sont en cours sur la prothèse pour identifier les causes possibles de la mort.

Il avait assuré ne pas "avoir mal"

Opéré le 5 août 2014 à Nantes, ce deuxième patient était rentré chez lui le 2 janvier 2015. "Dès le jour où j'ai été opéré, je me suis senti revivre, c'était assez formidable, car j'ai ressenti tout de suite une clarté de réflexion plus nette. Tout reprenait vie. Je n'avais pas mal", avait-il déclaré dans un entretien accordé au Journal du dimanche le 4 avril 2015

Ce qui lui a permis, pendant quatre mois, d'accomplir des activités quotidiennes et de faire du vélo. Le patient assurait alors ne pas être handicapé par des contraintes liées au cœur artificiel. "Il ne faut pas oublier les batteries, c'est tout. Pour cela, je tiens un tableau dans lequel je note les heures et les changements, pour vérifier qu'elles tiennent comme il faut. Ce n'est pas compliqué", poursuivait-il. Il avait confié aussi ne pas se voir "en héros".

Un troisième patient greffé en avril

Carmat a confirmé à la fin avril l'implantation de son cœur artificiel chez un troisième patient, dans le cadre d'un essai de faisabilité. Cette troisième implantation, révélée par le quotidien Libération, a été réalisée le 8 avril par l'équipe de l'hôpital Georges-Pompidou de Paris et s'est déroulée de manière satisfaisante, précisait Carmat.