Panne des numéros d'urgence : Orange confirme un "dysfonctionnement logiciel", 11% des appels n'ont pas été acheminés, selon l'opérateur

Le groupe de télécommunications a rendu publiques vendredi les conclusions de son enquête interne sur les défaillances observées le 2 juin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo d'Orange, le 19 avril 2018, sur l'écran d'une tablette. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Orange a publié vendredi 11 juin les conclusions de l'enquête interne que le groupe a diligentée à la suite d'un incident technique ayant empêché, le 2 juin, l'accès à certains numéros d'urgence. Les perturbations enregistrées à l'échelle nationale de 16h45 à minuit ont empêché l'acheminement de 11% des appels vers les services d'urgence, soit environ 11 800 appels, précise Orange dans un communiqué. L’enquête interne confirme que la panne est due à "un dysfonctionnement logiciel"  survenu à la suite d'une opération de modernisation et d'augmentation de capacité du réseau, débutée fin mai.

Le groupe ajoute qu'un correctif a été apporté, mais concède une "communication tardive" sur cette panne. "Malgré la mobilisation des équipes techniques, le retard dans l’activation de la cellule de crise managériale a entraîné une communication tardive vers toutes les parties prenantes", écrit-il

L'enquête interne d'Orange préconise de réduire à l'avenir de deux heures à trente minutes maximum le délai de déclenchement d'une cellule de crise, lors de perturbations sur les "services d'urgence" et "vitaux".

Cinq décès suspects, dont celui d'un enfant de 28 mois, ont été constatés à la suite de ces perturbations dans le Morbihan, en Haute-Saône, en Vendée, sur l'île de La Réunion et dans les Bouches-du-Rhône.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.