Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : après une "respiration", Emmanuel Macron de retour sur le terrain à Cherbourg

Le chef de l'Etat est en déplacement dans la Manche ce mardi : il est attendu à l'hôpital de Cherbourg, alors que les professionnels de santé redoutent un été noir dans les services d'urgence, faute de personnel.

Article rédigé par Julie Marie-Leconte
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie officielle, le 10 mai 2022 à Paris. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL)

Il s'était offert une phase de "décantation", de "respiration" depuis sa réélection : Emmanuel Macron est de retour sur le terrain ce mardi 31 mai. À moins de 15 jours du premier tour des élections législatives, le président de la République entend remettre au premier plan les chantiers prioritaires de son nouveau mandat. 

>> Législatives 2022 : suivez l'actualité politique dans notre direct

Alors que a campagne officielle pour le scrutin des 12 et 19 juin a commencé lundi 30 mai, relève un pilier de la majorité, Emmanuel Macron va sur le terrain pour "donner le tempo, casser le sentiment de faux plat". Le président de la République et sa ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, sont attendus à Cherbourg en fin d'après-midi. À Cherbourg, comme ailleurs, les urgences craquent : l'Elysée laisse entrevoir une annonce, sans la déflorer. Elisabeth Borne promet "rapidité, efficacité et résultats" mais, période de réserve oblige, ses ministres restent dans l'ombre. 

Message à l'opposition

L'Elysée veut ainsi relancer le débat autour de deux fondamentaux : ses réponses au malaise des hôpitaux, et son projet pour l'école. Après Cherbourg mardi, le président est attendu jeudi à Marseille, aux côtés de son nouveau ministre de l'Education, Pap Ndiaye. 

"Comme d'habitude", Emmanuel Macron "fait tout" résume un proche. Y compris, donc, un retour sur le terrain alors qu'un mois s'est écoulé depuis son dernier déplacement en prise directe avec le quotidien des français : c'était le 29 avril dans les Pyrénées.

"Entre temps, les oppositions se sont épuisées, les experts ont démonté pièce par pièce le programme de Jean-Luc Mélenchon", croit pouvoir se réjouir un soutien inconditionnel du Président, qui décrypte le message implicite de la semaine : "Si vous voulez sauver l'école et la santé, donnez-moi une majorité."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.