Hôpitaux de proximité : "On a un tout petit peu de mal à comprendre la stratégie"

Hélène Derrien, présidente de la Coordination nationale hôpitaux et maternités de proximité, avoue son incompréhension à la lecture du rapport du Haut conseil de l'Assurance maladie (HCAAM). La proposition de multiplier les hôpitaux de proximité pour décharger les urgences lui donne "l'impression que c'est une réflexion un petit peu hors de la réalité".

Le but du rapport de l\'HCAAM est de décharger les urgences, mais la grande nouveauté est surtout de réunir sous le même toit médecins libéraux et hospitaliers.
Le but du rapport de l'HCAAM est de décharger les urgences, mais la grande nouveauté est surtout de réunir sous le même toit médecins libéraux et hospitaliers. (JEFF PACHOUD / AFP)

À quoi ressemblera l'hôpital de demain ? Le Haut conseil pour l'avenir de l'Assurance maladie (HCAAM) a avancé des pistes dans un rapport remis au Premier ministre. Les propositions du HCAAM pourraient inspirer une nouvelle réforme. Cependant, la présidente de la Coordination nationale hôpitaux et maternités de proximité, Hélène Derrien, a expliqué, mercredi 6 juin sur franceinfo, avoir "un tout petit peu de mal à comprendre la stratégie".

On a l'impression que c'est une réflexion un petit peu hors de la réalité, peut-être pour calmer les esprits.Hélène Derrienà franceinfo

L'interrogation porte sur les pistes évoquées par ce rapport d'experts. Ce dernier préconise de multiplier les petits hôpitaux de proximité. Toutefois, "la dernière réforme a quand même mis en place les groupements hospitaliers de territoire. Un décret vient de tomber par rapport aux urgences qui réduit a minima les services d'urgence et qui probablement va aboutir à continuer de fermer des services d'urgence sur les hôpitaux de proximité", a rappelé Hélène Derrien.

"La mise en place de structures territoriales ressemble un petit peu à du bricolage avec des médecins de ville. Or, on a un problème de démographie médicale énorme qui existe aussi sur les hôpitaux", a expliqué Hélène Derrien. La présidente de la Coordination nationale hôpitaux et maternités de proximité "est convaincue qu'on est déjà dans une situation sanitaire grave et les derniers décès, dont on a eu connaissance, vont quand même plutôt malheureusement étayer notre point de vue".

Des réserves sur la mise œuvre

Augmenter le maillage hospitalier territorial, "face au contexte actuel, c'est plutôt une très bonne idée", a estimé pour sa part Claude Rambaud, mercredi sur franceinfo. Toutefois, cette membre de l'association Le lien a émis des réserves sur "la mise en œuvre" des conclusions de ce rapport, notamment car le gouvernement pourrait craindre que cela coûte trop cher.

"Si on a une vision globale du budget de la santé, cela ne veut pas dire forcément que ça va coûter plus cher, a-t-elle commenté, parce qu'aujourd'hui on a énormément de transports qui pourraient être évités. On a des hospitalisations dans des grands centres où les prix de journée sont très chers, qui pourraient être évités" grâce à ces établissements que propose de créer le HCAAM. En attendant, Emmanuel Macron doit rendre ses arbitrages à la fin du mois de juin.