INFO FRANCEINFO. Le Haut conseil de l'Assurance maladie propose de multiplier les hôpitaux de proximité pour décharger les urgences

Le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie vient de publier un rapport sur l'hôpital de demain à la demande du Premier ministre. Selon les informations de franceinfo, ses propositions sont très ambitieuses et vont même à l'encontre de la tendance actuelle.

Le rapport préconise des mesures pour réduire l\'encombrement aux urgences. (photo d\'illustration)
Le rapport préconise des mesures pour réduire l'encombrement aux urgences. (photo d'illustration) (THOMAS SAMSON / AFP)

Le Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie qui rassemble des syndicats, des directeurs d'hôpitaux, et les représentants des caisses de sécurité sociale, a publié mardi 5 juin un rapport l'hôpital de demain, à la demande du Premier ministre. Franceinfo s'est procuré ce texte, et ses propositions sont très ambitieuses.

L'hôpital de demain qui est dessiné dans ce rapport s'articule autour des besoins du patient. Le malade continuera d'aller d'abord chez le médecin généraliste, mais si des soins plus importants sont nécessaires, il pourra aller dans un hôpital de proximité, où travailleront côte à côte des médecins urgentistes, des radiologues, des biologistes et aussi des médecins de ville, pour gérer les petites urgences comme les entorses.

Des hôpitaux plus nombreux, et plus petits

Les femmes enceintes, les patients atteints de maladie chronique et les personnes âgées seront également suivis dans ces "établissements de santé communautaires", selon le terme employé dans le rapport. C'est un scénario "de rupture" car il va à l'encontre de la tendance actuelle qui est de fermer les petites structures... Il faudrait même 550 à 600 hôpitaux de ce type.

Ensuite, à un troisième niveau, si le patient a besoin de soins plus pointus ou plus lourds, il sera admis dans un service hospitalier spécialisé, comme cela existe aujourd'hui dans les CHU.

Vers une future réforme ?

Le but est de décharger les urgences, mais la grande nouveauté est surtout de réunir sous le même toit médecins libéraux et hospitaliers. Les syndicats approuvent, et ils croient savoir que ce rapport sera étudié de près par le gouvernement, car Emmanuel Macron pourrait s'en inspirer pour réformer l'hôpital.