Gynécologue parisien accusé de viols : l'enquête interne doit être terminée "avant la fin octobre 2021"

Une trentaine d'étudiants en médecine ont déjà été auditionnés et des patientes du gynécologue ont été contactées. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Manifestation contre les violences gynécologiques devant l’hôpital Tenon de Paris, le 2 octobre 2021, après l’ouverture d’une enquête pour viol le contre le professeur Emile Daraï. (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

La commission d'enquête interne sur les accusations de viols et de maltraitances physiques et verbales visant le professeur Emile Daraï, chef du centre endométriose de l'hôpital Tenon à Paris et enseignant à la Sorbonne, doit remettre son rapport "avant la fin octobre 2021", a indiqué l' Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) à franceinfo, jeudi 7 octobre.

Ce rapport "sera présenté à la gouvernance du groupe hospitalieraffirme l'AP-HP, à savoir sa directrice, le doyen de la Faculté de médecine et le président de la Commission médicale d'établissement locale", précisant que, "si la mission l'estime possible", elle pourra aussi remettre un "rapport intermédiaire".

Les auditions ont démarré

La commission d'enquête est composée de quatre personnes, à savoir "un représentant des usagers, explique l'AP-HP, deux membres de la faculté de médecine Sorbonne Université, respectivement en charge des formations et des stades, l'un étant médecin l'autre non, un membre du corps médical exerçant des fonctions de chef de service de gynécologie-obstétrique et issu d'une autre faculté de médecine".

Ils ont pour mission d'auditionner "des étudiants affectés au service ce semestre et les précédents" ainsi que "des personnels médicaux et paramédicaux du service, des patientes et le professeur Daraï lui-même". Ces auditions ont débuté le 1er octobre, affirment les Hôpitaux de Paris.

Selon les informations de franceinfo, au moins une trentaine d'étudiants de la Sorbonne ont été auditionnés lors de quatre visioconférences via la plateforme Zoom pendant une heure, mercredi 6 octobre et ce jeudi. Ces sessions étaient composées de six à douze élèves. Par ailleurs, certaines patientes du spécialiste parisien de l'endométriose ont déjà été contactées.

Deux enquêtes judiciaires ouvertes pour viol

En plus de cette enquête interne, le professeur Daraï est également visé par une enquête judiciaire ouverte pour "viol par personne ayant autorité sur mineur de plus de 15 ans" après le dépôt de plainte d'une jeune patiente, dénonçant des faits qui se sont produits quand elle avait 17 ans. Elle l'accuse d'avoir insérer un speculum dans son vagin violemment et sans lubrifiant, ainsi que d'avoir pratiqué des touchers vaginaux et rectaux très douloureux. Une deuxième plainte a été déposée contre lui pour "viol en réunion".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hôpital

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.