Gynécologue parisien : une deuxième plainte déposée auprès du parquet de Paris

Le professeur Emile Daraï, chef du centre endométriose à l'hôpital Tenon à Paris, est visé par une nouvelle plainte, cette fois-ci pour "viol en réunion". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un rassemblement contre les violences gynécologiques s'est déroulé samedi 2 octobre devant l'hôpital Tenon à Paris.  (OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

Une nouvelle plainte visant le professeur Emile Daraï a été déposée mardi dernier pour "viol en réunion", a appris franceinfo, lundi 4 octobre auprès du parquet de Paris.

Chef du centre endométriose de l'hôpital Tenon à Paris, le professeur Emile Daraï fait déjà l'objet d'une plainte pour viol par personne ayant autorité sur mineur de plus de 15 ans. Une enquête avait été ouverte après la plainte d'une jeune femme de 17 ans.

Cette enquête confiée dans un premier temps à la brigade de protection des mineurs a été transférée à la deuxième division régionale de la police judiciaire de Paris.

Une enquête interne est également en cours, menée par l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris et la Sorbonne, où le médecin enseigne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences faites aux femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.