Des bactéries deviennent de plus en plus résistantes aux désinfectants dans les hôpitaux

Des chercheurs australiens ont découvert que l'enterococcus faecium avait développé une tolérance à l'alcool.

Un chirurgien se désinfecte les mains avant d\'entrer en salle d\'opération. (photo d\'illustration)
Un chirurgien se désinfecte les mains avant d'entrer en salle d'opération. (photo d'illustration) (ERIC AUDRAS / AFP)

Il va falloir élaborer de nouvelles stratégies pour venir à bout des bactéries dans les hôpitaux. Une équipe de chercheurs australiens a découvert qu'une "superbactérie", les entérocoques résistants à la vancomycine (ERV), devient de plus en plus tolérante à l'alcool, principale composante des désinfectants et nettoyants pour les mains utilisés dans les hôpitaux. Leur étude, publiée le 1er août 2018, permet d'éclairer une phénomène inquiétant : les infections aux ERV augmentent en Angleterre et en Australie, comme le signale le Guardian.

Il faut faire plus que simplement compter sur vos désinfectants à base d'alcool.Timothy Stinear, co-auteur de l'étudecité par "The Guardian"

Pour réaliser cette étude, les scientifiques ont prélevé des échantillons de bactéries enterococcus faecium, l'une des espèces les plus répandues d'ERV, dans des hôpitaux de Melbourne, entre 1997 et 2015. Pendant cette période, des produits antiseptiques à base d'alcool ont été introduits de manière systématique dans les hôpitaux australiens. "Nous avons trouvé que les isolats post-2010 étaient dix fois plus résistants à une exposition à l'alcool que les isolats précédents", affirment ses auteurs, qui invitent à se pencher sur la résistance de ces bactéries en milieu hospitalier dans d'autres pays.