VIDEO. "Avec la crise sanitaire, les gens nous aident beaucoup, beaucoup moins", dit Yvan, aveugle

Yvan est aveugle depuis ses 10 ans. Ses déplacements en ce moment, c'est ça.

BRUT

Depuis qu'il a 10 ans, Yvan Wandji, 27 ans, est aveugle. Quotidiennement, il doit s'adapter pour se déplacer et trouver des astuces pour mémoriser ses trajets. Mais lorsqu'il s'agit de trajets davantage compliqués, Yvan ne cache pas son besoin d'aide. "J'ai besoin d'aide lorsque je suis dans les transports en commun et que j'ai besoin de faire la correspondance et que je maîtrise moins le trajet ou que je ne connais pas du tout le trajet", explique-t-il. Aussi, pour Yvan, il est important que les personnes osent proposer leur aide aux non-voyants. "Vous êtes souvent hésitants. Et franchement, je vous dirais vraiment : 'n'hésitez-pas ! Allez-y ! Osez !'"

À l'issue du confinement, Yvan regrette que les personnes soient moins volontaires pour aider. "Moi, j'ai plus de mal, personnellement, dans les transports en commun, à trouver quelqu'un qui veuille m'orienter", confie-t-il. Si les personnes souvent pressées sont moins faciles à aborder, Yvan estime aussi que la distanciation sociale y soit pour quelque chose. En effet, les gens sont plus réfractaires à l'idée de prendre quelqu'un par le bras. "Même s'il y a un contact parce que ma main est en contact avec le bras de la personne, c'est pas pour autant que je vais lui transmettre le virus", conclut-il. 

VIDEO. \"Avec la crise sanitaire, les gens nous aident beaucoup, beaucoup moins\", dit Yvan, aveugle
VIDEO. "Avec la crise sanitaire, les gens nous aident beaucoup, beaucoup moins", dit Yvan, aveugle (BRUT)