Sciences : un jeune tétraplégique arrive à marcher grâce à un exosquelette commandé par la pensée

Un jeune homme tétraplégique de 28 ans a pu remarcher grâce à un exosquelette révolutionnaire conçu dans un centre de recherche biomédicale à Grenoble (Isère), contrôlable par la pensée. C'est une première mondiale. L'essai clinique vient d'être validé.

Lentement, prudemment, ce jeune homme tétraplégique marche, après des années sans pouvoir effectuer un mouvement, grâce à la pensée. Son cerveau commande l'exosquelette, une sorte d'armure motorisée. Un exploit pour ce Lyonnais paralysé des quatre membres après une chute il y a quatre ans. Pour les chercheurs français du centre de recherche biomédicale Clinatec à Grenoble, en Isère, c'est une première. Résultat de plusieurs années de travail, ce prototype repose sur ses 64 électrodes de quelques centimètres carrés que les médecins implantent à la surface du cerveau du patient. Elles vont capter les signaux cérébraux qu'il envoie et les retranscrire pour commander la machine.

Deux années d'entraînement ont été nécessaires

Pour les personnes handicapées et les médecins, cette technologie représente un espoir. Cet exploit est le fruit de plus de deux années d'entraînement pour le jeune homme tétraplégique. Cloué au lit depuis son accident, il a dû s'entraîner chez lui et s'exercer à piloter par la pensée son exosquelette sur un simulateur pendant plusieurs mois. Il peut désormais plier le coude ou hausser les épaules. Des perspectives encourageantes pour cette neuroprothèse. La prochaine étape de l'essai est d'apprendre à saisir un objet avec la main. Trois nouveaux patients devraient faire partie des essais cliniques dans les prochains mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un jeune homme tétraplégique de 28 ans a pu remarcher grâce à un exosquelette révolutionnaire conçu dans un centre de recherche biomédicale à Grenoble (Isère), contrôlable par la pensée. C\'est une première mondiale. L\'essai clinique vient d\'être validé.
Un jeune homme tétraplégique de 28 ans a pu remarcher grâce à un exosquelette révolutionnaire conçu dans un centre de recherche biomédicale à Grenoble (Isère), contrôlable par la pensée. C'est une première mondiale. L'essai clinique vient d'être validé. (FRANCE 2)